La Caraibe en un coup d’oeil

Guyane : Agression contre un journaliste


jeudi 15 mai 2003

P-au-P., 15 mai. 03 [AlterPresse] --- Frédéric Farine a été violemment agressé par le patron orpailleur Jean Bena, le 14 mai 2003 en début d’après-midi, alors qu’il couvrait pour la chaîne de télévision RFO Guyane le procès pour assassinat d’un ancien employé de ce patron, selon des informations recueillies par Reporters sans frontières (RSF).

D’après un collègue, apprend-on dans un communiqué de RSF, Frédéric Farine a été insulté et a reçu une dizaine de gifles et de coups de poing de son agresseur, visiblement hors de lui. Ce dernier reprochait au journaliste d’avoir cité son nom dans un reportage. Deux policiers à moto ont assisté à la scène sans intervenir. L’agression a pris fin après l’intervention de policiers en civils qui ont maitrisé Jean Bena sans même l’interpeller. D’après Frédéric Farine, ils le tutoyaient en lui disant : "Jean, calme-toi".

Le journaliste a immédiatement porté plainte pour "violences volontaires et menaces de mort", a indiqué RSF. Informé par la police que son agresseur rôdait dans le quartier, il n’a pu quitter les lieux qu’une fois accompagné de son rédacteur en chef venu le chercher au commissariat, a encore fait savoir RSF.

"Qu’on en soit arrivé là sur le territoire français est proprement choquant et inadmissible. L’agresseur doit être sévèrement sanctionné", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de RSF, dans une lettre adressée à Ange Mancini, le préfet de la Guyane. L’organisation a demandé à M. Mancini des explications sur le comportement des policiers qui n’ont pas interpellé l’agresseur. RSF a demandé au préfet d’étudier avec le journaliste les éventuelles mesures de protection qui seraient nécessaires pour garantir sa sécurité.

L’Association souligne que Frédéric Farine est connu pour ses articles sur les violences dans le milieu de l’orpaillage, de même que que Laurent Marot, correspondant en Guyane du quotidien Le Monde. Durant les deux dernieres années, les deux ont subi de sérieuses menaces. [gp apr 15/05/03 21:45]