Dépêches

Haiti : Yvon Neptune sort de prison


jeudi 27 juillet 2006

P-au-P., 27 juil. 06 [AlterPresse] --- L’ancien premier ministre Yvon Neptune a laissé ce 27 juillet l’annexe du pénitencier national ou il est incarcéré depuis plus de deux ans pour son implication présumée dans une tuerie qui a eu lieu en février 2004 à Saint-Marc (nord), peu avant la chute de l’ex président Jean Bertrand Aristide.

Néptune a laissé la prison à bord d’une ambulance de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haiti (MINUSTAH), en présence du directeur de l’Administration Pénitentiaire Nationale (APENA), Marc Wilkens Jean, et au milieu d’un imposant dispositif de sécurité, ont constaté de nombreux journalistes.

Aucune communication officielle n’a été transmise à propos d’une libération de l’ancien premier ministre haitien, qui observait depuis environ un an et demi, une grève de la faim.

Selon des informations diffusées par des médias, l’ancien premier ministre haïtien a bénéficié d’une « main levée d’écrou ». Maitre Mario Joseph, qui se présente comme avocat des « prisonniers politiques lavalas », a indiqué à AlterPresse que Neptune a bénéficié d’une liberté provisoire, sur demande du comissaire du gouvernement, pour « raisons humanitaires ».

Neptune, en t-shirt et culotte courte, a été soutenu par deux casques bleus qui l’ont aidé à embarquer à bord de l’ambulance. Il a été conduit à l’hôpital argentin de la MINUSTAH, situé dans le secteur nord de la capitale.

La justice de St-Marc avait lancé le 25 mars 2004 un mandat d’amener contre l’ancien premier ministre dans le cadre de l’instruction du massacre de la Scierie, quartier où des dizaines de personnes avaient été tuées à partir du 9 février, deux semaines avant le départ d’Aristide.

Neptune a été arrêté le 27 juin 2004 à Port-au-Prince et est entré en grève de la faim en février 2005 pour exiger sa libération.

Des démarches ont été entreprises par le gouvernement intérimaire en mai 2005 pour transférer Neptune dans un hopital de Santo Domingo. Mais, le prévenu n’avait pas voulu partir sans que toutes les charges retenues contre lui ne soient levées.

Neptune a comparu le 25 mai 2005 au cabinet d’instruction de Saint-Marc pour répondre aux interrogations de la juge Cluny Pierre Jules.

L’ordonnance de clôture de la juge Pierre Jules, émise après une enquête conduite de mars 2004 à septembre 2005, a inculpé formellement l’ancien premier ministre, ainsi que 29 autres personnes, dont deux anciens ministres, un ancien secrétaire d’Etat, une ancienne directrice de la police. [gp apr 27/07/2006 16:00]