Dépêches

Haïti - Elections : Arrestations et saisies de véhicules dans le Nord du pays


vendredi 21 avril 2006

Cap-Haïtien (Haïti), 21 avril 06 [AlterPresse] --- Le second tour des législatives a débuté ce 21 avril 2006, avec l’interpellation d’au moins une dizaine de personnes à l’Acul-du-Nord, à plus de 200 kilomètres au nord de Port-au-Prince, déclare à l’agence AlterPresse l’inspecteur Anassé Dorival, porte-parole départemental de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

« Je n’ai pas été sur les lieux, mais, selon les informations dont je dispose, une dizaine d’arrestations a été effectuée alors que se développait une situation de tension vite maîtrisée par les forces de l’ordre », indique l’inspecteur Dorival qui n’a pas apporté plus de détails au moment de l’entretien avec AlterPresse.

Des véhicules circulant sans plaques d’immatriculation et n’ayant pas respecté les instructions policières ont été purement et simplement confisqués dans la ville du Cap-Haïtien, à 248 kilomètres au nord de la capitale.

« Nous avons saisi une vingtaine de voitures et trois motocyclettes. Nous prenons toutes les dispositions pour que le vote se déroule en toute sécurité », affirme le porte-parole de la police du Nord.

Très peu d’électrices et d’électeurs sont présents dans les divers centres de votes établis dans la ville du Cap-Haïtien. Contrairement à Port-au-Prince, les opérations de vote ont démarré avec deux heures de retard. Selon des sources consultées par AlterPresse, certains bureaux ont ouvert leurs portes à 8 :00 AM locales (13:00 GMT).

« La population n’a pas fait le déplacement, tandis que l’on s’attendait à une affluence (de gens) beaucoup plus grande que pour le premier tour des élections du 7 février dernier », décrit Quétony St-Vil, journaliste à Radio Cap-Haïtien.

Une légère répétition des irrégularités enregistrées lors du double scrutin présidentiel et législatif a été remarquée par cet interlocuteur de l’agence AlterPresse.

« Les mêmes erreurs sont répétées, les listes électorales n’ont pas été corrigées et les électeurs ont du mal à retrouver leurs noms », signale St-Vil. [do rc apr 21/04/2006 11:00]