HaitiWebdo

HaitiWebdo - Numéro 10


lundi 29 avril 2002

1] Un autre juge d’instruction s’enfuit...

2] L’agitation sociale gagne du terrain à travers le pays

3] Nouveaux appels au déblocage de l’aide internationale en faveur d’Haïti

4] Ultime hommage à Hervé Denis

5] Fête de l’Internet en Haïti : pour une appropriation citoyenne des NTIC

6] Bon Nouvèl : 35 ans de lutte en faveur de la promotion du Créole

1] UN AUTRE JUGE D’INSTRUCTION S’ENFUIT

Le Juge d’Instruction Henri Kesner Noà« l, chargé du dossier de l’ancien Général-président Prosper Avril, a fui aux Etats-Unis en compagnie de sa femme et de ses 4 enfants, selon ce qu’a annoncé la presse ce 29 avril. Dans une interview accordée à Radio Kiskeya, le juge a dénoncé les pressions qu’il a subies, notamment de la part du Secrétaire d’Etat à la Sécurité Publique Gérard Dubreuil, dans la conduite de l’affaire, qui serait, selon lui, montée de toute pièce.

L’ancien Général Prosper Avril a été arrêté ce 15 avril à Port-au-Prince, quelques instants après avoir été libéré sur ordre de la justice. Avril était emprisonné depuis un an sous l’accusation de complot contre la sûreté de l’état. La nouvelle arrestation de l’ancien Chef militaire a été effectuée en rapport avec le massacre, en mars 1990, des paysans de Piatre, localité située a une centaine de kms au nord de Port-au-Prince.

Le juge Claudy Gassant, chargé d’instruire le dossier de l’assassinat du journaliste Jean Dominique, s’était également réfugié aux Etats-Unis à l’issue de son mandat au début de l’année. Le juge avait, en maintes occasions, dénoncé les menaces qu’il subissait.

2] L’AGITATION SOCIALE GAGNE DU TERRAIN A TRAVERS LE PAYS

Port-au-Prince a connu une journée troublée ce lundi avec des protestations, des barricades enflammées et des jets de pierres au niveau de plusieurs quartiers populaires de la capitale. L’intervention de la police pour disperser les manifestants s’est soldée par un mort, un jeune adolescent, et plusieurs blessés, dans le quartier de Martissant, au sud de la capitale. La situation de tension dans les banlieues de la capitale a causé un certain ralentissement des activités économiques et sociales dans les régions concernées.

Les revendications des groupes de protestataires concernent l’amélioration des services sociaux de base, notamment la réfection de nombreuses routes défoncées, telle que promise à plusieurs reprises par le Président Jean-Bertrand Aristide. Les manifestants déclarent toutefois ne pas retirer leur confiance au Chef de l’état, jetant sur "son entourage" la responsabilité du manque de suivi des dossiers.

Dans une interview accordée a l’agence HPN, le porte-parole de la présidence, Jacques Maurice, a indiqué que des pourparlers étaient en cours avec les protestataires, par le biais de plusieurs commissions dépêchées par Aristide sur les lieux des incidents. Au menu des discussions : les infrastructures routières, l’alphabétisation, la participation et l’intégration des protestataires à l’administration publique.

Les protestations à Port-au-Prince se sont accentuées depuis les pluies de la semaine dernière qui ont fait 4 morts et des dégats considérables, surtout dans les quartiers défavorisés de la capitale où plus de 200 maisonnettes ont été détruites. Une situation qui, par ailleurs, a montré, une fois de plus, la fragilité de l’environnement haïtien.

Durant la semaine écoulée, des levées de boucliers ont également été enregistrées dans les départements de Plateau Central, Ouest, Sud-Est et Grand’Anse. Grogne contre les conditions de fonctionnement des écoles, la hausse des prix des produits de première nécessité et corruption au sein des administrations locales.

Un des cas qui a le plus retenu l’attention est celui de Cayes-Jacmel, dans le Sud-Est. La commune a été secouée par plusieurs journées de tension après la tentative du maire Ernst Fils de s’emparer de la station communautaire Radio Flambeau, à des fins de propagande. En fin de semaine, la pression populaire a obligé les autorités départementales à déplacer le maire hors de la commune.

3] NOUVEAUX APPELS AU DEBLOCAGE DE L’AIDE INTERNATIONALE EN FAVEUR D’HAà TI

Les parlementaires du Black Caucus ont de nouveau appelé la semaine dernière le gouvernement américain à reprendre son aide économique en faveur d’Haïti. Une résolution a été adoptée le 18 avril par les congresmen, demandant à l’administration Georges Bush de ne plus exiger, comme préalable au déblocage de l’aide humanitaire, la solution de la crise politique.

La résolution adoptée par les congressmen a précédé de 5 jours l’appel d’un groupe de 82 Organisations Non Gouvernementales (ONGs) américaines qui leur ont demandé d’intervenir auprès du gouvernement américain pour obtenir une révision de la politique des USA vis-a-vis d’Haïti.

Plus de 500 millions de dollars d’aide destinés à Haïti sont gelés par la communauté internationale depuis les élections contestées de l’année 2000. Le déblocage de cette aide est conditionné par une solution négociée de l’impasse politique.

4] ULTIME HOMMAGE à€ HERVE DENIS

Les funérailles de l’homme de théâtre, économiste et homme politique haïtien, Hervé Denis, ont été chantées ce 26 avril au Musée d’Art Haïtien en présence de plusieurs centaines de personnes, dont des personnalités de la vie culturelle et socio-politique haïtienne. Cette cérémonie a été d’une haute facture culturelle, donnant lieu a de multiples expressions artistiques : chants, danses, poésies, chorégraphies...

Hervé Y. Denis, devenu homme politique dans les dernières années de sa vie, est décédé le 21 avril 2002 à l’âge de 62 ans, en sa résidence privée à Port-au-Prince, des suites d’un cancer de l’estomac.

La veille des funérailles symboliques d’Hervé Denis, on a appris le décès de l’architect et sculpteur haïtien Albert Mangonez, à l’age de 85 ans. Mangonez, qui a conçu et réalisée dans les annees 60 la statue du Nègre Marron, avait aussi dirigé les travaux de restauration de la Citadelle Laferrière, au nord du pays. Ce monument avait été par la suite déclaré patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

5] FETE DE L’INTERNET EN HAà TI : POUR UNE APPROPRIATION CITOYENNE DES NTIC

La Fête de l’Internet, initiée en Haïti le 24 avril dernier par le Groupe Médialternatif a été marquée par une journée d’information et de sensibilisation sur les enjeux des nouvelles technologies de l’Information et de la Communication dans une société de l’information qui tend a se mondialiser.

Une vingtaine de médias de Port-au-Prince et des réseaux communautaires de la province ont pris part à cette campagne sous le thème générique d’une "appropriation citoyenne de l’internet". Des capsules ont été diffusés à la radio autour des sujets tels que : "Internet et la société mondiale de l’information", "Internet en Haïti", " mouvements sociaux et Internet" et "convergence technologique et accès de la population aux contenus de l’Internet".

Un débat a été organisé durant une heure et demie à Radio Kiskeya et relayée par la Radio Nationale, avec la particiation de Schiller Jean-Baptiste, un des pionniers de l’Internet en Haïti, et Fritzie Leroy, Responsable du Centre d’accès a l’Information du Campus Numérique de Port-au-Prince.

Plusieurs autres personnalités ont eu à intervenir dans le cadre de cette campagne, dont le professeur Harry Regis, Responsable du département de Communication à la Faculté des Sciences Humaines, et le Professeur Raymond Noel, Coordonnateur du Réseau de Développement Durable.

L’initiative du Groupe Médialternatif a aussi eu des échos sur d’autres sites. A windowsonhaiti.com, un forum électronique a été ouvert sur les apports de l’Internet à Haïti. Des messages sont également parvenus en ce sens à AlterPresse, l’agence alternative haitienne d’information du Groupe Médialternatif.

Les archives de la première Fête de l’Internet en Haïti restent disponibles sur le site d’Alterpresse et seront au fur a mesure alimentées a l’aide d’éléments issus de la célébration. Adresse : www.medialternatif.org/alterpresse/fi2002/

6] BON NOUVàˆL : 35 ANS DE LUTTE EN FAVEUR DE LA PROMOTION DU CREOLE

Le mensuel créole haïtien "Bon Nouvèl" a remis le 27 avril les prix de meilleurs contes haitiens sur l’environnement a 4 gagnants, sur une vingtaine de textes reçus, dans le cadre d’un concours à l’occasion du 35ème anniversaire de la revue.

Le premier lauréat de ce concours est Pierre Feuillé, qui, en présence de plusieurs dizaines de personnes, a recu un cheque de 10 mille Gourdes (400 Dollars US).

Le Directeur de la revue, le Père Jean Hoet s’est montré satisfait de l’évolution de la revue. Depuis l’année 2000, a-t-il dit, les abonnements individuels et la vente au numéro n’ont pas cessé de croître. Durant les derniers mois, la vente au numéro a dépassé les 2500 exemplaires.

Bon Nouvél, qui appartient à la congrégation des Scheut, est tiré à 18000 exemplaires. 15000 sont destinés à des abonnés réguliers (institutions, organisations et individus) et environ 400 sont écoulés au niveau de la diaspora.