Dépêches

Haïti : Un maigre budget pour l’Office de Protection du Citoyen


mercredi 29 mars 2006

P-au-P, 29 mars 06 [AlterPresse] --- Le budget annuel alloué à l’Office de Protection du Citoyen (OPC) ne dépasse pas les 10 millions de gourdes, soit l’équivalent de plus de 220.000 dollars américains, affirme Necker Dessable, protecteur du citoyen en Haïti.

« Quand nous présentons un budget de 20 millions de gourdes, on nous donne moins de la moitié de ce montant », explique Necker Dessable, dans une interview à AlterPresse. Il espère une amélioration de ce budget pour le prochain exercice fiscal.

Avec cette modique somme, l’OPC est dans l’impossibilité de s’acquitter pleinement de sa mission qui consiste surtout à travailler pour la promotion et la défense des droits humains ainsi que le respect des libertés citoyennes.

« Nous ne sommes pas en mesure d’offrir même un cahier de notes aux volontaires de l’OPC qui sont à pieds d’œuvre dans les dix départements du pays », affirme le responsable de l’OPC.

Malgré les maigres moyens dont dispose cette structure autonome et indépendante, soutient Dessable, l’OPC entreprend de nombreuses activités dont la réalisation de colloques régionaux, la promotion des droits de la femme et des enfants démunis.

« Nombreux sont les enfants de rue identifiés à Port-au-Prince et dans d’autres régions du pays », dit le protecteur du citoyen. Ils sont souvent détenus arbitrairement et n’ont jamais la chance de fréquenter un établissement scolaire, ajoute-t-il, ce qui tend à « compromettre l’avenir du pays ».

Un rapport de l’OPC de novembre 2005 à mars 2006, estime que la population carcérale au Pénitencier National, le plus grand centre carcéral d’Haïti, a atteint la barre des deux mille détenus alors que sa capacité actuelle se situe entre 800 et mille détenus.

Selon l’OPC, il existe actuellement un taux de 92,2% de détenus qui attendent une décision de justice.

Une journée porte ouverte a été organisée par l’OPC à l’occasion du 19e anniversaire de la constitution haïtienne (29 mars 2006). . Necker Dessable en a profité pour appeler au respect et à l’application de la charte fondamentale d’Haiti. [do gp apr 29/03/06 16 :00]