Dépêches

Haïti / Renchérissement du carburant : Un collectif d’organisations sociales dénonce


lundi 27 mars 2006

P-au-P., 27 mars 06 [AlterPresse] --- Le « Collectif d’organisations sociales luttant contre la vie chère » dénonce la récente hausse des tarifs du carburant à la pompe.

De 159 gourdes, soit $ 3,68 US, le gallon de la gazoline sans plomb 91 est passé à 179 gourdes, soit $ 4,14 US.

Le regroupement impute cette augmentation à l’Association nationale de distribution des produits pétroliers (ANADIPP) et reproche à celle-ci de n’avoir daigné fournir préalablement des détails à la population ».

Dans une interview accordée à AlterPresse le 27 mars 2006, un des responsables du collectif, Yves Barthélemy, souligne que ce renchérissement pénalisera les ménages et en particulier les plus pauvres.

Lors des précédentes fluctuations, l’ANADIPP a toujours rappelé que c’est le gouvernement qui fixe les prix des produits pétroliers en fonction de leur évolution sur le marché international.

Cette explication ne convainc pas le professeur Barthélemy qui croit que les distributeurs ont décidé de cette hausse, de sorte que la population haïtienne puisse applaudir à toute baisse insignifiante du produit qui découlerait du projet Petrocaribe du gouvernement Vénézuelien que Haïti est invitée à intégrer.

Le programme Petrocaribe permet aux Etats membres d’acheter l’or noir à des taux préférentiels.

« L’ANADIPP prépare les esprits à accepter une réduction cosmétique du prix de l’essence lors de la mise en œuvre du programme alors qu’elle multiplie les manœuvres pour être le grand bénéficiaire », dénonce Barthélemy.

Le professeur à l’Université d’Etat d’Haïti préconise la formation d’une commission formée de deux représentants du secteur social, deux du patronat, deux membres du secteur syndical haïtien et un délégué du futur gouvernement aux fins de plancher sur la question dans l’intérêt de tous.

Yves Barthélemy rappelle que le Collectif acheminé en ce sens une correspondance au président élu Haïtien René Préval le 21 mars 2006. Le Collectif attend à ce jour, a-t-il ajouté, la réponse du futur locataire du Palais présidentiel haïtien.

Le Collectif lie par ailleurs la présence de représentants d’associations patronales aux côtés de René Préval lors de sa récente tournée latino-américaine à la volonté du Patronat haïtien de tirer profit du programme Petrocaribe du gouvernement de Hugo Chavez.

Le vainqueur de la présidentielle du février a entamé des tournées à l’étranger le 2 mars dernier en République voisine. Les consultations internationales entre René Préval et la communauté internationale se poursuivent. Le futur dirigeant d’Haïti séjourne actuellement aux Etats-Unis où il doit rencontrer le président américain Georges Bush et le Conseil de sécurité des Nations unies.

La délégation du président élu compte cette fois encore plusieurs membres du secteur des affaires. [lf vs apr 27/03/06 20:00]