Dépêches

Haïti : Le peintre Préfète Duffault promeut un concours de dessins du PAM


vendredi 17 mars 2006

P-au-P, 16 mars 06 [AlterPresse] --- Le célèbre peintre haïtien, Préfète Duffault, participe à la réalisation d’un concours de dessins organisé par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) à l’intention d’écoliers haïtiens du premier cycle fondamental.

Accompagné du peintre Jean Idélus Edmé, du Centre d’Art, Préfète Duffault a visité le 16 mars l’Ecole Nationale Congréganiste Mains Ouvertes de Fontamara 27 (banlieue sud de Port-au-Prince) en vue de promouvoir le concours.

Cette initiative, placée sous le thème « En quoi l’aide alimentaire du PAM a modifié ma vie », concerne spécifiquement les écoles bénéficiant du programme de cantines scolaires du PAM. 

« C’est un concours pour les 300.000 enfants des zones les plus défavorisées du Nord, du Nord-est, de l’Ouest et de l’Artibonite », précise Anne Poulsen, porte-parole de PAM Haïti.

Durant sa visite à l’Ecole Nationale Congréganiste Mains Ouvertes, Duffault a réalisé un dessin de démonstration pour stimuler les écoliers, qui ont admiré le talent du peintre octogénaire.

Le peintre naïf haïtien invite les écoliers à marcher dans son sillage en se servant de la peinture pour se faire une place dans le concert des grands artistes. « C’est un don que le grand architecte de l’univers m’a donné par l’entremise de la Notre Dame de Lourdes », raconte Préfète Duffault aux tout petits.

Il conseille aux enfants qui auront à s’engager dans cette voie de ne pas mettre l’argent au premier plan. « Il ne faut pas accorder trop d’importance à l’argent, même si on en a besoin pour survivre, car cela peut compromettre votre avenir », met en garde le peintre.

Duffault se déclare prêt à visiter d’autres écoles en vue de porter les élèves à développer leurs talents en arts plastiques.

Né a Jacmel, le 1er janvier 1923, Préfète Duffault est père de douze enfants. Cinq d’entre eux sont peintres.

« Préfète Duffault, l’un des grands maîtres de la peinture haïtienne, vient réveiller l’artiste qui dort en chacun de vous », déclare Marie Cécile Leblanc Delva, directrice de l’Ecole Nationale d’Application de Martissant (banlieue sud de Port-au-Prince), qui prenait part à la visite.

Le PAM a déjà réalisé ce genre de concours dans plusieurs pays membres des Nations Unies. Les cinq gagnants nationaux de cette édition recevront une prime de 50 dollars américains pour chaque dessin gagnant et 100 dollars pour l’école du gagnant, somme qui devra être dépensée en matériel scolaire.

Les dessins sélectionnés seront utilises pour illustrer des cartes de vœux, des calendriers, des agendas, des t-shirts et autre matériel de promotion du PAM. [do gp apr 17/03/2006 14 :20]