Perspectives

Haïti : Le goût de la musique


mardi 15 novembre 2005

P-au-P, 14 nov. 05 [AlterPresse] --- Plusieurs milliers d’Haïtiens de toute catégorie d’âge ont participé, les 12 et 13 novembre 2005 à Port-au-Prince, à la sixième édition de la foire « Musique en Folie », a constaté AlterPresse.

Réunissant des groupes musicaux de toute tendance, ce « marché de la musique » est une initiative du Journal Le Nouvelliste, de la banque commerciale haïtienne Unibank ainsi que d’autres entreprises partenaires.

Durant ces deux jours, Musique en Folie, transformée en un véritable centre d’affaires, a drainé des gens de toutes les couches sociales. Disquaires, artistes, mélomanes, mannequins, politiciens, entre autres, ont profité de cet espace pour se divertir et se tirer d’affaires.

" King Posse " de Black Alex

Des artistes et groupes musicaux, dont « Mamina » (Mamina Jacquet), Bélo (Bélony Jean Murat), « Krezi Mizik » de David Dupoux, « King Posse » de Black Alex (Jamesy Alex Pierre) et consorts, « Kreyòl La » de Ti Djo Zenny (Joseph Zenny Junior), « Trinity » et « Back Up » ont performé sur le stand de Télémax (une chaîne de télévision privée d’Haïti).

Ces formations musicales électrisaient la foule du début à la fin de cette foire qui a accueilli plus d’un millier de titres.

Le billet d’accès à Musique en Folie, cette année, était au prix de 300 gourdes à l’avance et de 500 gourdes au guichet. Par cette disposition, les organisateurs entendaient, non seulement, éviter une affluence de monde au site du Cercle Bellevue, mais aussi couvrir certaines dépenses.

« Ce n’est pas une activité où l’on invite des gens à venir écouter de la musique. Notre priorité c’est d’assurer la promotion de la musique haïtienne en aidant nos artistes, nos disquaires et groupes musicaux à vendre leurs CDs », précise Max Chauvet du Nouvelliste.

" Notre priorité c’est d’assurer la promotion de la musique haïtienne en aidant nos artistes, nos disquaires et groupes musicaux à vendre leurs CDs ", précise Max Chauvet du Nouvelliste.

« Nous avons décidé de vendre des billets d’accès pour porter les participants à Musique en Folie à acheter au moins un CD », poursuit-il.

Le Directeur du quotidien Le Nouvelliste préconise des dispositions visant la protection des droits d’auteurs dans le pays afin d’éradiquer le phénomène de photocopillage qui, selon lui, est préjudiciable à l’industrie musicale haïtienne.

Les musiciens Fabrice Rouzier (Mizik Mizik), Gilbert Ravix (Mizik Mizik), Mamina Jacquet (Mamina) et Joseph Zenny Junior (Ti Djo) ont tous salué l’initiative.

« Musique en Folie reste un centre de promotion de la musique haïtienne, nous encourageons l’initiative et c’est ce qui explique notre présence ici », affirme Ti Djo Zenny.

Dans une entrevue accordée à AlterPresse, le lead vocal de « Kreyòl La » annonce pour bientôt la sortie de son premier album, dont cinq morceaux sont déjà fin prêt. A partir du mois de décembre 2005, Ti Djo Zenny compte lancer « Opération Bagdad », un titre gravé sur son nouvel opus.

« Opération Bagdad n’est pas une musique qui incite à la violence, c’est plutôt un texte très amusant, très humoristique », précise-t-il.

« Kreyòl La » et « Krezi Mizik » ont pris naissance peu après la disparition du groupe « Konpa Kreyòl ». Un différend mettait aux prises Ti Djo Zenny (ex- chanteur de Konpa Kreyòl) et Fabiola Dupoux (ex-manager de Konpa Kreyòl).

Depuis plusieurs mois, les relations de Ti Djo Zenny avec ses anciens camarades se sont améliorées.

Depuis plusieurs mois, les relations de Ti Djo Zenny avec ses anciens camarades se sont améliorées. Des musiciens de Krezi Mizik assistent toujours aux prestations de Kreyòl La.

« Nous ne nous retrouvons pas encore sur un même podium, mais nous avons de très bonnes relations comme par le passé », déclare Ti Djo.

Outre le côté musical, Musique en Folie hébergeait d’autres activités. Si le journaliste Valéry Numa en profitait pour promouvoir son tout dernier film « Vocation », des entreprises privées haïtiennes, dont la Comme Il faut (compagnie spécialisée dans la fabrication de cigarettes) et le Rhum Barbancourt, vantaient leurs produits.

AlterPresse a pu observer des jeunes de moins de 15 ans, fumant des cigarettes et s’offrant en toute quiétude des goulées de rhum et d’autres boissons alcoolisées.

Ces pratiques se produisaient en présence d’agents de l’Association pour la Prévention de l’Alcoolisme et autres Accoutumances Chimiques (APAAC).

« Musique en Folie est une activité qui attire beaucoup de jeunes. Ces derniers peuvent se laisser aller en consommant beaucoup d’alcool et de cigarettes, nous avons profité de cette opportunité pour les sensibiliser sur les méfaits de la drogue », explique Phaïda Alliance, agent de prévention en toxicomanie à l’APAAC.

Des brochures de sensibilisation et d’information ont été distribuées aux participantes et participants à la 6e édition de Musique en Folie. Selon l’APAAC, le manque d’informations est l’une des causes fondamentales de la consommation abusive d’alcool et de drogue.

L’Association croit que « l’éducation préventive constitue la meilleure arme pour lutter contre cette problématique ».

Musique en Folie 2005 se déroulait dans une ambiance bon enfant. D’importantes mesures de sécurité ont été arrêtées. [do gp apr 14/11/05 10 : 00]