Perspectives

Scruter le Scrutin

Haiti - Élections : Paradoxe


lundi 7 novembre 2005

P-au-P., 7 nov. 05 [AlterPresse] --- La nouvelle de la démission en bloc du Comité d’appui au Conseil Electoral Provisoire (CEP), annoncée ce 7 novembre par le secrétaire général du Conseil des Sages, Christian Rousseau, provoque la surprise.

On apprend que ce comité, dont la création a été officiellement annoncée le 13 octobre, n’a eu aucun soutien politique réel ou appui matériel de la part du gouvernement.

Ce comité regroupait 2 membres du Conseil des Sages, 2 ministres du gouvernement et 2 membres du CEP. Il était dirigé par Danièle Magloire du Conseil des Sages.

Le comité, qui avait pour rôle d’accompagner le CEP qui paraissait bloqué, n’a recu aucun appui politique pour s’acquitter de sa tache, a tenu à préciser Rousseau. Il a souligné que le décret qui devrait formellement consacrer l’existence du comité « n’a été jamais été publié dans le journal officiel ».

Cette démission révèle une situation paradoxale, puisque le premier ministre Gérard Latortue n’a pas cessé de clamer sa foi en la réalisation d’élections avant la fin de l’année et la passation du pouvoir à une administration élue le 7 février 2006.

Pas plus tard que le 30 octobre dernier, Latortue a renouvelé l’engagement du gouvernement intérimaire de réaliser les élections telles que prévues. Il assistait à la finale du Concours Chante Lespwa (Chansons de l’Espoir) organisé par l’Ambassade du Canada en Haïti.

« Depuis environ 19 mois, nous avons un gouvernement de facto, nous devons le remplacer par un gouvernement légitime issu des élections, un gouvernement choisi par le peuple », a déclaré le premier ministre, qui n’était pas pris au sérieux par une partie de l’assistance.

Le secrétaire général du Conseil des Sages exprime des doutes sur la possibilité d’effectuer, avant la fin de cette année, d’élections « à la satisfaction de la population ».
La démission du Comité d’Appui se produit, alors que les obstacles face à la réalisation des élections semblent toujours insurmontables.

Certes, le tirage au sort pour l’assignation des numéros aux formations politiques et candidats indépendants devant participer aux prochaines joutes a pu avoir lieu le 31 octobre à Port-au-Prince.

Le CEP a annoncé pour la fin de cette semaine la publication du calendrier électoral, tandis que la liste des candidats aux présidentielles est toujours attendue.

Selon le CEP, la publication de la liste définitive des prétendants à la présidence est subordonnée aux recommandations notamment de la commission d’Etat de vérification de la nationalité des candidats.

La démission du Comité d’Appui apporte de l’eau aux moulins des sceptiques qui voient difficilement, dans l’état actuel des choses, la possibilité de mener à terme le processus électoral avant la fin de l’année.

Cependant, le président brésilien Luiz Inà cio Lula da Silva, qui a signé le 6 novembre un communiqué conjoint avec son homologue américain Georges Bush, affirme que « Nous travaillons au plein succès des élections nationales qui ouvriront le chemin à la normalisation politique et à la reprise du développement économique et social du pays » [gp apr 07/11/2005 19:00]