Documents

Jacques Roche était " un militant de la pensée "

Selon le Parti communiste martiniquais pour l’indépendance et le socialisme
lundi 25 juillet 2005

Communiqué

Soumis à AlterPresse le 25 juillet 2005

C’est avec émotion et douleur que nous avons appris la mort de Jacques Roche.

Le PKLS condamne vigoureusement la séquestration et le lâche assassinat de Jacques ROCHE par ceux qui aujourd’hui sèment la terreur en Haïti.

Le PKLS présente à sa famille, à ses proches, à ceux avec qui il luttait pour son Haïti tant aimée, pour son peuple si cher, ses sincères condoléances.

Jacques ROCHE présenté comme journaliste était un humaniste. Homme cultivé, poète, plein d’humour et chaleureux, il était un militant de la pensée et un acteur de la culture.

Patriote convaincu, il militait pour la défense des pauvres, contre les oligarchies corrompues et funestes.

Homme d’ouverture, il participait à toutes les initiatives pouvant faire avancer la lutte de son peuple, dénonçant, par sa plume et sa voix, les menaces et agressions contre les plus faibles. Intégrant les actions de résistance et de survie menées par les différentes couches de la population, il contribuait à créer une alternative pour Haïti par une transformation progressiste de la société.

Ainsi il a été un des responsables de l’organisation de la 3° Assemblée des Peuples de la Caraïbe au Cap Haïtien en 2003.

Si la culture haïtienne perd un de ses dignes artisans, c’est tout le peuple haïtien qui a perdu un défenseur de ses valeurs profondes, de son indépendance et de sa souveraineté.

Le sang de Jacques ROCHE va concourir à irriguer la longue et valeureuse lutte du peuple Haïtien pour son émancipation totale.

Fort de France le 20 juillet 2005

Pour le PKLS

J. P. ETILE