Perspectives

Perspective de recensement des étrangers en République Dominicaine


mercredi 20 juillet 2005

P-au-P, 20 juil. 05 [AlterPresse] --- Le gouvernement dominicain planche actuellement sur la réalisation d’un recensement visant à comptabiliser la quantité d’étrangers qui résident en République Dominicaine et la manière de gérer la question de la migration massive d’Haitiens vers ce pays, a annoncé ce 19 juillet le ministre de l’intérieur, le docteur Francklà­n Almeyda Racier, lors d’une conférence de presse.

Le recensement sera conduit dans un délai relativement court et par cette disposition la République Dominicaine cherche à élaborer une véritable législation sur la question migratoire, a indiqué le fonctionnaire dominicain tout en précisant que le gouvernement de Leonel Fernández s’est engagé à résoudre les problèmes de la migration, non seulement concernant les Haïtiens mais aussi concernant tous les étrangers.

En République Dominicaine, la majorité des étrangers sont de nationalité haïtienne, une situation qui fait constamment l’objet de débats au niveau des différents secteurs dont des ultra nationalistes qui exigent le rapatriement des Haitiens vivant illégalement sur le territoire dominicain.

Un communiqué de presse du gouvernement indique que le recensement des étrangers s’inscrit dans le cadre de la Loi sur la Migration.

En marge d’une réunion tenue récemment, le Conseil National de la Migration (CNM) a recommandé au gouvernement de Leonel Fernández de dénombrer tous les étrangers vivant dans le pays. Le ministre de l’Intérieur qui assure également la présidence de cet organisme a affirmé que le recensement sera effectué conformément à l’article 153 qui ordonne la régularisation des étrangers résidant dans le pays.

La réalisation d’un recensement sur la quantité d’étrangers vivant en République Dominicaine permettra en outre de déterminer les activités qu’ils ont menées dans le pays, a estimé le docteur Francklà­n Almeyda Racier.

Le responsable du CNM a fait ces déclarations en présence du Secrétaire d’Etat des Forces Armées Dominicaines Sigfredo Pared Pérez, le chancelier Carlos Morales Troncoso, le directeur de la Migration Carlos Amarante Baret, le titulaire d’Oeuvres Publiques, l’ingénieur Freddy Pérez et le secrétaire d’Etat au Travail, José Ramón Fadul.

Le Conseil National de la Migration a annoncé pour le 8 août prochain la tenue à l’Université Catholique de Santo Domingo d’une rencontre avec tous les secteurs nationaux dans l’objectif de recueillir leurs points de vue sur la mise en place d’une politique migratoire juste et moderne.

Le directeur de Migration, Carlos Amarante Baret, a réitéré la détermination du gouvernement dominicain à poursuivre le processus de rapatriement massif des Haïtiens même si le recensement national d’étrangers va bon train, arguant qu’il y a une quantité énorme d’Haïtiens illégaux en République Dominicaine qui doivent être rapatriés quotidiennement.

En 2002, avec l’appui de la Direction Générale des Impôts d’Haïti, des organismes de développement, des institutions ecclésiales et l’ambassade haïtienne dans la capitale dominicaine ont effectué un recensement des citoyens et citoyennes d’Haïti résidant en République Dominicaine. Les résultats n’ont pas été divulgués. [do gp apr 20/07/05 00 : 10]