Perspectives

Industrie des médias : Caraïbe, Amérique Centrale, Afrique, Asie-Pacifique en un coup d’œil


dimanche 3 juillet 2005

P-au-P., 03 juil. 05 [AlterPresse] --- Taïpei a hébergé du 8 au 21 juin 2005 un séminaire d’information sur l’industrie des médias à Taïwan.

Ce séminaire, organisé par le Fonds international pour la coopération et le développement (ICDF), a réuni une trentaine de participants venus de divers pays.

Deux journalistes haïtiens ont participé à cette formation. Il s’agit de Vario Sérant, directeur de l’information à Télé Haïti et journaliste de AlterPresse, et Hugo Merveille du Quotidien Le Nouvelliste.

Diversité

Ce séminaire a été marqué par une étonnante diversité géographique, culturelle et linguistique. Les participants venaient de la Caraïbe, de l’Amérique Centrale et de l’Afrique. On comptait aussi des confrères issus d’Etats méconnus du Pacifique comme Tuvalu, Palau, Kiribati et les îles Salomon.

Réservoir d’informations

Un véritable réservoir d’informations constitué par les exposés des différents participants. Des présentations axées sur la situation générale des pays représentés, sur le paysage médiatique, la régulation du secteur des télécommunications et des médias, le niveau de développement des moyens d’information, les problèmes rencontrés et les défis à relever.

Similarités

Ces échanges ont montré que, au-delà des barrières géographiques, culturelles et linguistiques, les problèmes les plus cruciaux demeurent à peu près les mêmes : manque de ressources humaines qualifiées, salaire peu enviable, déficiences en matière d’infrastructures, sous-équipement et faible financement du secteur médiatique.

Nouveaux outils

Les participants ont eu par ailleurs droit à plusieurs conférences sur le développement des entreprises médiatiques à Taïwan. Ces panels leur ont fourni des outils supplémentaires pour mieux adresser certaines problématiques qui leur sont déjà familières et des défis auxquels leurs pays et médias respectifs doivent se colleter en regard du développement des technologies de l’information et de la communication.

Visites de terrain

Ces conférences ont été assorties de visites guidées des plus édifiantes dans divers médias comme la Broadcasting Corporation of China (BCC), pionnière de l’industrie médiatique à Taïwan, et dans des agences de publicité et de marketing ayant leurs filiales dans de nombreux pays.

Ces sorties ont permis aux participants de visualiser, de manière interactive, les avancées techniques caractérisant les moyens de communications de masse à Taïwan. Mais dans ce bouillonnement technique, plusieurs des conférenciers ont crû bon de rappeler que les ressources humaines représentent le facteur-clé pour la réalisation de bons programmes répondant aux attentes et intérêts du public.

Ce séminaire a été par ailleurs l’occasion pour les organisateurs de familiariser les participants avec les développements majeurs enregistrés à Taïwan, sur les plans politique et économique, au cours des dernières décennies.

Réformes politiques

Ces développements concernent notamment la série de réformes politiques initiée après la levée de la loi martiale en 1987 en vue du renforcement du processus démocratique, la tenue de la première élection présidentielle au suffrage universel direct en 1996, le deuxième scrutin présidentiel organisé en 2000 et qui a mis fin à cinq décennies de gouvernance du Parti national (Kuomintang) au profit du « Democratic Progressive Party » (DPP).

Mais l’accent a été mis tout particulièrement sur les performances économiques de la République de Chine.

Performances économiques

Dix-septième plus grande économie du monde, quinzième plus grand pays exportateur et troisième pays doté des plus importantes réserves de change.

C’est le tableau combien flatteur que le Fond international pour la coopération et le développement (ICDF) et l’Office national du gouvernement (NGO) ont présenté aux participants.

Obstacles surmontés

Mais avant de se positionner comme un pays nouvellement industrialisé, Taïwan a dû, depuis la seconde guerre mondiale, surmonter de multiples obstacles dont une carence des ressources naturelles.

Créneau utilisé

Il y est parvenu, soulignent les organisateurs, en encourageant le développement des petites et moyennes entreprises et en utilisant la haute technologie, soutenue par des politiques économiques favorisant les investissements dans les secteurs de la production et de l’exportation.

Ressources humaines

Un élément-clé de ce développement a été aussi la détermination de ce petit pays de plus de trente-six mille kilomètres carrés et de vingt-trois millions d’habitants à renforcer son plus précieux actif : les ressources humaines.

Coopération

Aujourd’hui, Taïwan entretient des relations diplomatiques avec vingt-six pays dont Haïti et est membre actif de plusieurs organisations économiques internationales telles que la Coopération économique Asie-Pacifique et l’Organisation mondiale du commerce. Il milite pour une participation aux Nations unies et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Finalité

Selon le Fonds international pour la coopération et le développement (ICDF), Taïwan se propose, dans sa coopération avec les pays alliés, de contribuer à un monde plus sûr, équitable et prospère, en supportant le développement durable visant la réduction de la pauvreté dans les pays concernés. [vs apr 03/07/2005 22:40]