Perspectives

Les Haitiens-Américains, préoccupés par l’image d’Haiti à l’étranger


samedi 2 juillet 2005

Miami, 2 juil. 05 [AlterPresse] --- Les Haitiens-Americains, reunis au sein de l’organisation « MWM and Associates », proposent la formule « One Nation...One Goal » comme stratégie pour assurer la promotion d’Haiti à l’exterieur, selon une déclaration transmise le 1er juillet à AlterPresse.

Le document est issu du premier sommet sur le developpement du tourisme en Haiti, tenu le 25 juin dans un hotel de Miami Beach. La déclaration finale du sommet souligne la nécessité pour les Haitiens de parler « positivement » de leur pays afin de stimuler les visiteurs à y séjourner.

« Nous savons que Haiti a des problèmes, a déclaré à AlterPresse Wilfrid Belfort, vice-president de MWM and Associates. « Mais, nous avons aussi des valeurs culturelles et historiques à partager », a-t-il souligné.

La déclaration du premier sommet sur le développement du tourisme en Haiti suggère également un partenariat entre les secteurs privé et public pour encourager des investissements dans le domaine du tourisme et définir une formule qui engloberait la participation de la diaspora.

Plus de trois cent personnes venues de différentes régions des Etats-Unis, de France du Canada et d’Haiti ont participé à la réunion et ont produit des réflexions sur la situation du tourisme et les perspectives de développement de ce secteur en Haiti.

Les intervenants ont présenté un sombre tableau de la situation sans chercher à susciter le desespoir. « Les possibilités existent, mais Haiti doit pouvoir se reveiller », a lancé Paul Latortue, recteur de l’Université de Porto Rico.

Le commerce touristique mondial est aujourd’hui évalué a sept cent milliards de dollars, dont quarante milliards circulent dans le Bassin des Caraibes, a indique Paul Latortue, exhortant les Haitiens à développer leur marché et à proposer une offre touristique compétitive.

Le ministre des Haitiens vivant a l’étranger, Alix Baptiste, a également pris part au sommet sur le tourisme en Haiti, tenu à Miami. Selon lui, même si, « Haiti n’est pas prêt pour le tourisme », tenant compte des problèmes d’infrastructure, le pays peut cependant « recevoir des visiteurs ».

Pour un produit touristique compétitif, Haiti doit avoir une vision et un plan directeur intégrés étalés sur une période de quarante ans et engageant les secteurs public et privé, a soutenu Baptiste.

Outre des représentants des hotels, des agences de voyages et de la chambre de commerce haitiano -americaine, on a noté la participation de Gessy Cameau Coicou, porte-parole de la Police Nationale d’Haiti.

Les échanges se sont déroulés sous les regards d’un représentant du premier ministre Gerard Latortue et d’un délégué du gouverneur de Floride, Jeb Bush. [pe gp apr 02/07/2005 20:50]