Perspectives

Haïti-Crise : Ariel Henry déclare prioriser le rétablissement des institutions étatiques, lors de la 76e Assemblée générale de l’Onu


lundi 27 septembre 2021

P-au-P, 27 sept. 2021 [AlterPresse] --- Revenir au fonctionnement normal des institutions démocratiques figurent parmi les priorités du gouvernement, a souligné le premier ministre de facto, Ariel Henry, dans son intervention, par visioconférence, le samedi 25 septembre 2021, à la 76e Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (Onu), à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

« La quasi-totalité des institutions démocratiques n’existent plus ou sont totalement dysfonctionnelles. Le pays est confronté à l’insécurité insupportable, au dysfonctionnement du pouvoir législatif, à la faiblesse caractérisée du système judiciaire », énumère-t-il.

Ariel Henry souhaite remettre la direction du pays à des élus jouissant de la confiance de la population.

La création d’un environnement sécuritaire et des mécanismes de transparence pour le gouvernement sont prévus à travers l’ « Accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace », signé, le 11 septembre 2021, par diverses organisations politiques et de la société civile, et publié dans le journal officiel « Le Moniteur », tente-t-il de rassurer.

Dans l’intervalle, environ 2 mille migrantes et migrants, dont de jeunes femmes et hommes, ont été refoulés, dès le dimanche 19 septembre 2021, en Haïti, depuis la frontière du Texas aux Etats-Unis d’Amérique.

Ces Haïtiennes et Haïtiens, venant des pays de l’Amérique du Sud et Centrale, tentaient de rentrer aux Etats-Unis sans papiers, pour fuir le chômage, la misère et l’insécurité en Haïti.

« Ce problème de migrantes et migrants doit nous rappeler que les gens vont toujours fuir la misère et les conflits », souligne Ariel Henry, qui appelle l’Onu à s’attaquer aux causes profondes des déplacements humains, pour trouver une solution durable aux problèmes migratoires.

Le chef du gouvernement de facto dit souhaiter parallèlement la création d’emplois décents pour les jeunes en Haïti.

Il annonce, en ce sens, la création d’un environnement favorable pour la reprise de l’économie en Haïti.

« Lutter contre la pauvreté et pour la création de richesses demeure l’une des principales priorités de mon gouvernement. C’est pourquoi nous allons continuer à travailler, pour créer un environnement favorable pour une reprise de l’économie et pour attirer des investissements, tant nationaux qu’étrangers », a indiqué Ariel Henry.

Quant aux côtes Sud du pays, frappées dans le tremblement de terre du samedi 14 août 2021, le premier ministre de facto a évoqué la question de la reconstruction du grand Sud, de manière plus efficace.

« Avec les partenaires financiers et techniques, j’ai lancé le Post desaster needs assessment (Pdna, Évaluation des besoins post-catastrophe, en Français). Nous devrions recevoir, dans les prochaines semaines, une évaluation exhaustive des besoins pour engager la reconstruction. Il nous faut reconstruire mieux et de façon plus résiliente, pour mieux résister aux aléas climatiques et aux catastrophes naturelles en général », a-t-il déclaré.

Entre-temps, la situation d’insécurité continue de se dégrader en Haïti, depuis plusieurs mois.

Les groupes armés, qui contrôlent divers pans dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, agissent en toute impunité et mettent en déroute les forces de sécurité du pays.

Le dimanche 26 septembre 2021, tôt dans la matinée, des bandits armés ont tué par balles le diacre Sylner Lafaille et enlevé sa femme, Marie Marthe Laurent Lafaille, à l’entrée de la première église Baptiste à la rue de la Réunion, située au centre-ville de Port- au-Prince.

Environ une dizaine de cas de kidnapping ont été relatés, ces derniers jours.

Ariel Henry a, par ailleurs, promis de rendre justice à l’ancien président de facto Jovenel Moïse, assassiné, le 7 juillet 2021, en sa résidence privée à Pèlerin 5 (Pétionville).

Ariel Henry a réaffirmé sa détermination à trouver les auteurs, coauteurs, les complices et commanditaires de ce crime, pour permettre que justice soit rendue au défunt, sa famille et au peuple haïtien, tout en sollicitant à l’Onu de l’entraide judiciaire. [mj emb apr 27/09/2021 14:15]