A travers Haiti

Séisme : Plaidoyer en faveur d’un relèvement concret du grand Sud d’Haïti


vendredi 17 septembre 2021

Grand Sud, 17 sept. 2021 [AlterPresse] --- L’agent exécutif intérimaire principal de la commune de Corail (Grande Anse, une partie du Sud-Ouest d’Haïti), Alex Maxcia Master, appelle à des actions concrètes de relèvement du grand Sud d’Haïti, très frappé dans le tremblement de terre du samedi 14 août 2021, dans un entretien accordé à l’agence en ligne AlterPresse.

« La phase d’urgence est terminée. Nous devons être dans la phase de relèvement, un mois après le séisme », estime Maxcia Master.

Même si la vie reprend timidement son cours dans la commune de Corail, les habitantes et habitants font toujours face à des problèmes de logement ainsi qu’à l’absence de moyens financiers, pour pouvoir reprendre leurs activités économiques.

« Dans la commune de Corail, des personnes se font soigner sur les cours des hôpitaux. Aujourd’hui, la majorité des églises réunissent leurs fidèles sous les arbres ».

De plus, cinq (5) écoles seront dans l’incapacité d’ouvrir leurs portes pour la rentrée scolaire, prévue pour le lundi 4 octobre 2021, dans le grand Sud, ajoute Alex Maxcia Master.

171 écoles publiques et privées sont complètement détruites dans le grand Sud et 566 autres sont endommagées, selon un rapport publié, le samedi 4 septembre 2021, par la Protection civile en Haïti.

« Les habitantes et habitants sont solidaires entre eux, pour survivre après la catastrophe. Mais, la situation reste la même en ce qui a trait aux besoins humanitaires », déplore l’agent exécutif intérimaire principal de Corail, aux yeux de qui la distribution des plats chauds aux personnes sinistrées ne résout pas le problème.

« Je suis contre cette démarche des Organisations non gouvernementales (Ong), qui apportent des plats chauds dans les communes affectées. Ce n’est pas un bon moyen pour aider les gens, en ce moment. La communauté de Corail n’a pas de problème de nourriture, mais des problèmes de disponibilité d’argent pour reprendre les activités économiques », dit Alex Maxcia Master.

Il appelle les autorités étatiques à poser des actions concrètes adaptées pour venir en aide aux nombreuses familles victimes dans le tremblement de terre du samedi 14 août 2021.

Un mois après le séisme dévastateur, qui a particulièrement affecté les départements du Sud, de la Grande Anse et des Nippes (Sud-Ouest d’Haïti), « l’heure est au relèvement et à la reconstruction », avait déclaré le premier ministre de facto Ariel Henry.

« Rien ni personne - voire les menaces de toutes sortes, dont des agressions physiques - ne nous détournera de notre volonté inébranlable et infaillible de cette reconstruction collective, pour le bonheur de toutes les filles et de tous les fils de notre nation », a écrit, le mardi 14 septembre 2021, Ariel Henry, sur son compte twitter.

Le premier ministre de facto a informé avoir rencontré, le mercredi 15 septembre 2021, les membres du Core Group [1] , qualifié de syndicat des ambassadeurs influents accrédités en Haïti, autour de la situation générale du pays, du relèvement et de la reconstruction de la péninsule Sud, ravagée dans le séisme du 14 août 2021.

Dans une décision, rendue publique le 15 septembre 2021, le gouvernement de facto a décrété l’état d’urgence pour une nouvelle période d’un mois, dans les départements du sud, de la Grande Anse et des Nippes.

Le dernier bilan provisoire, de la protection civile en Haïti, sur le tremblement de terre du 14 août 2021, fait état de 2,248 personnes mortes, 12,763 personnes blessées et 329 autres portées disparues dans le grand Sud. [dj emb rc apr 17/09/2021 12:50]

[1Le Core Group est composé des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de la France, de l’Union européenne (Ue), ainsi que du représentant spécial de l’Organisation des états américains (Oea) et de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies.