Dépêches

Politique : Vers la mise en place d’un Conseil national de transition, deux mois après l’assassinat de Jovenel Moïse


mercredi 8 septembre 2021

P-au-P, 07 sept. 2021 [AlterPresse] --- Deux mois après l’assassinat, le 7 juillet 2021, du président de facto, Jovenel Moïse, en sa résidence privée à Pèlerin 5 (périphérie est de la capitale), qui a exacerbé la crise politique, les protagonistes haïtiens poursuivent leur processus de dialogue devant aboutir à un accord politique de sortie de crise.

« Près d’une quarantaine de partis politiques et plus de 300 organisations de la société civile ont signé l’accord. Nous enchaînons avec la montée du bureau de suivi qui doit écrire les membres des secteurs, afin de mettre en place le Conseil national de transition (Cnt) ».

C’est ce qu’a indiqué Magalie Georges, membre de la Commission pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise, dans une interview accordée à l’agence en ligne, AlterPresse, le mardi 7 septembre 2021.

Pour sa part, le chef du gouvernement de facto, Ariel Henry multiplie ses rencontres auprès des organisations politiques et de la société civile pour trouver un accord politique.

Ces acteurs ont compris la grande nécessité pour trouver un accord devant déboucher sur une gouvernance apaisée facilitant la réalisation de bonnes élections dans le pays, a-t-il affirmé, sur son compte twitter.

De son côté, le président du Sénat, Joseph Lambert informe qu’il s’est fait représenter le lundi 6 septembre 2021, à une réunion tenue en la résidence officielle du premier ministre, pour parvenir à un accord politique.

« Des familles politiques différentes ont engagé la discussion pour un vrai accord qui porte la nécessité d’un pouvoir exécutif bicéphale auquel je demeure attaché », a-t-il déclaré, dans un tweet.

La Commission de recherche d’une solution haïtienne à la crise affirme avoir fait beaucoup d’efforts pour trouver un consensus avec les autres acteurs, partisans d’autres propositions d’accord politique pour une solution à la crise.

« Nous avons discuté avec eux et fait beaucoup d’efforts pour trouver un consensus, mais c’est le jeu politique. On n’a jamais su qu’on aurait l’unanimité », soutient Magalie Georges, qui appelle les Haïtiens à dialoguer entre eux et à mettre de côté leurs intérêts.

Il y a une nécessité de trouver aujourd’hui un consensus large et inclusif, ayant le soutien national de la population, entre les diverses propositions, fait remarquer le Mouvement pour la transformation et la valorisation d’Haïti (MtvAyiti), dans une note de presse en date du lundi 6 septembre 2021.

Le MtvAyiti encourage les acteurs à œuvrer pour la pleine réussite de cette période intérimaire. [mj emb apr 07/09/2021 14:55]