Dépêches

Dégradation continue de la sécurité en Haïti : Ariel Henry préoccupé


mardi 7 septembre 2021

P-au-P., 07 sept. 2021 [AlterPresse] --- La situation sécuritaire en Haïti est préoccupante, reconnaît le premier ministre de facto Ariel Henry, à l’issue d’une réunion du Conseil supérieur de la police nationale (Cspn), tenue le lundi 6 septembre 2021, au moment où des groupes de bandits ont semé la panique dans plusieurs quartiers de la capitale, constate l’agence en ligne AlterPresse.

La situation est « préoccupante », a dit le chef du gouvernement de facto, en introduction d’une rencontre avec la presse. Une des priorités du gouvernement est de rétablir la sécurité, a-t-il ajouté, après des heures d’échanges en Cspn.

Ariel Henry a tenté d’assurer que des dispositions ont été prises, en vue d’une meilleure sécurité à travers le pays. Ce à quoi le directeur général de la police, Léon Charles, dit s’atteler.

« Les bandits sont des hors-la-loi. Le rôle de la police est de prendre toutes les dispositions pour les mettre derrière les barreaux. Ils seront traqués dans leurs retranchements », affirme Léon Charles.

Des opérations sont en cours contre des gangs de la zone métropolitaine, a-t-il informé, notamment celui dénommé Krache dife, qui, précise-t-il, ont tué 5 policiers, au cours des dernières périodes de troubles.

« Nous avons pris les dispositions pour sécuriser les zones, occupées par les bandits. Nous sollicitons l’appui de la population dans la collecte des renseignements pour la réussite des opérations », a-t-il lancé.

Les réseaux sociaux ont tout de suite flambé en fin de journée, avec des déclarations tonitruantes de chefs de gangs, menaçant directement le chef de la police ainsi que tous les agents impliqués dans les opérations annoncées.

Des menaces ont également été proférées contres des personnalités politiques et du secteur privé.

Une situation de tension a régné, le lundi 6 septembre 2021, dans plusieurs quartiers, notamment du nord de la capitale, Port-au-Prince, et même sur la route conduisant vers l’aéroport international de Port-au-Prince.

Une forte panique a été enregistrée dans ces quartiers, où les activités ont été paralysées, alors que des entreprises sont restées fermées, au milieu de tirs nourris d’armes automatiques.

Les autorités demeurent impuissantes face à la multiplication des assassinats et des enlèvements, qui se sont multipliés ces derniers jours. Un directeur de banque a été enlevé, dans la matinée du lundi 6 septembre 2021, au centre-ville de Port-au-Prince, par des individus lourdement armés, qui circulaient à bord d’un véhicule. [apr 07/09/2021 04:00]

Photo : Primature