Développement durable

Haïti-Séisme : Plus d’un demi-million d’enfants risquent d’être confrontés aux maladies d’origine hydrique, alerte l’Unicef


vendredi 3 septembre 2021

ll faut des actions urgentes pour rendre disponibles des abris, rendre accessibles l’eau potable et les installations d’hygiène pour prévenir les infections respiratoires aiguës, les maladies diarrhéiques, comme le choléra et le paludisme, préconise l’Unicef

P-au-P, 03 sept. 2021 [AlterPresse] —Environ 540,000 enfants dans les départements du Sud, de la Grande et des Nippes (Sud-Ouest d’Haïti), frappés dans le tremblement de terre du samedi 14 août 2021, sont désormais confrontés à une possible résurgence de maladies d’origine hydrique, informe la branche en Haïti du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), dans un communiqué dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Le manque d’accès à un abri, à de l’eau potable et à des installations d’hygiène augmentent rapidement la menace d’infections respiratoires aiguës, de maladies diarrhéiques, de choléra et de paludisme », relève l’Unicef.

Sans aucune action urgente et plus ferme, « la résurgence du choléra et d’autres maladies d’origine hydrique représente une menace réelle, qui augmente de jour en jour », estime le représentant de l’Unicef en Haïti, le Belge Bruno Maes.

L’Organisation panaméricaine de santé (Ops) et les autorités haïtiennes avaient annoncé, en conférence de presse à Port-au-Prince, le 15 janvier 2020, que le dernier cas de choléra, signalé dans le pays, remontait à janvier 2019, après 10 ans de lutte.

Au lendemain du séisme du 14 août 2021, près de 60 % des habitantes et habitants des trois départements les plus touchés n’ont pas accès à l’eau potable, signale l’Unicef.

Des milliers de personnes, dont les maisons se sont effondrées, n’ont pas accès à l’assainissement en partie à cause des dommages causés par le tremblement de terre, relate-t-il.

Avec la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (Dinepa) et des partenaires de la société civile, l’Unicef entend améliorer l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène pour les familles affectées.

La branche en Haïti du Fonds des Nations unies pour l’enfance invite la communauté internationale à fournir d’urgence des fonds supplémentaires, pour la réponse humanitaire et prévenir l’émergence de maladies d’origine hydrique en Haïti, après le séisme. [mff emb rc 03/09/2021 15:15]