Dépêches

Haiti : Des casques bleus découvrent à Bel Air " plusieurs cachettes pour garder des otages "


mercredi 29 juin 2005

P-au-P., 29 juin. 05 [AlterPresse] --- Un otage a été libéré ce 29 juin dans le quartier volatile de Bel Air, centre de la capitale, durant une opération des casques bleus brésiliens qui a fait 6 morts, 5 blessés et permis l’arrestation de 13 personnes soupçonnées de participation a des actes criminels.

La jeune femme libérée, Nadine Modé, a été enlevée la veille en compagnie de son père dans les parages de Fort National, limitrophe de Bel Air. Ce dernier a été libéré au cours de la nuit pour aller chercher la rançon que réclamaient les ravisseurs.

« Nous avons découvert plusieurs cachettes utilisées pour garder des personnes séquestrées », a déclaré à AlterPresse le Colonel Jorge Schmidcelato, chef de communication du bataillon brésilien de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haiti.

Les 6 personnes tuées, « probablement impliquées dans des kidnappings, échangeaient des tirs avec nous », a indiqué le Colonel Schmidcelato. « Ce n’est pas bien de compter des morts, mais nous ne savions que faire de ces personnes qui tiraient sur nous », a-t-il justifié.

Selon le Colonel, 5 personnes ont été blessées « durant des activités contre les troupes ». 13 autres personnes « soupçonnées d’être impliquées dans des actes criminels » ont été arrêtées et sont interrogées par des policiers militaires brésiliens.

Certaines des personnes arrêtées ont clamé leur innocence, lors d’une présentation faite à la presse au cours de la journée.

L’opération avait commencé vers 5:00 du matin avec la participation de 300 militaires brésiliens dans les secteurs de Saint-Martin, Mariella, Macajoux et de Delmas 2, à l’intérieur et aux alentours de Bel Air.

Les troupes brésiliennes ont une base dans le quartier de Fort National et d’autres contingents sont établis dans le palais présidentiel, en face du Bel Air, contrôlé par des partisans armés de l’ex président Jean Bertrand Aristide.

Les autorités de la sécurité ont effectué aujourd’hui une visite au Fort National pour inaugurer un commissariat de police. Un contingent de la police restera sur place, ont-elles indiqué.

« Nous sommes ici pour être plus près de la population, pour l’aider et pour le servir », a déclaré à la presse le Secrétaire d’Etat à la Sécurité David Bazille. Il a invité les bandes armées à déposer les armes. « Nous sommes déterminés », a-t-il dit, en promettant aux « kidnappeurs » que « l’Etat et la justice les affronteront ».

D’autre part, une personne qui tentait d’enlever 2 femmes dans le secteur de Carrefour Feuilles (périphérie sud-est) a été tuée par la population. Un complice a été capturé et remis à la police, ont rapporté des médias. [gp apr 29/06/2005 20:00]