Dépêches

Haiti : Président et premier ministre dans le quartier volatile de Bel Air


mardi 28 juin 2005

P-au-P., 28 juin. 05 [AlterPresse] --- Le président provisoire Boniface Alexandre, le premier ministre Gérard Latortue et les membres de leur gouvernement ont assisté ce 27 juin à une cérémonie religieuse dans le quartier volatile du Bel Air (centre de la capitale) dans un climat de très tension.

La cérémonie a eu lieu à l’église Notre Dame du Perpétuel Secours (saint patron d’Haïti). La journée a été déclarée fériée par le gouvernement, qui a répondu à une demande d’un jour de « prière pour Haïti », soumise par la hiérarchie catholique.

Le représentant du Vatican, Mgr Mario Giordana, a été le célébrant principal de la messe à laquelle ont assisté des représentants du corps diplomatique. Cependant, la participation de la population a été très faible.

Un impressionnant dispositif de sécurité des forces de Nations Unies et de la police a été déployé dans le quartier, tandis que des tirs automatiques intenses ont été entendus à Bel Air.

Plus de 400 militaires, particulièrement du bataillon brésilien de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH), ont pris part à cette opération en soutien à un important contingent de corps spécialisés de la police.

Le recueillement a été difficile, puisque durant tout le temps de la messe, les forces de sécurité n’ont pas cessé de tirer des rafales pour tenir en respect les bandes armées. Auparavant, elles avaient perquisitionné l’ensemble des maisons situées dans le périmètre de l’église.

Les rues étaient vides et jonchées de débris dont des carcasses de voitures et des restes de barricades. Les rares passants étaient pressés de rentrer. Des photos de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide étaient affichées sur des murs

A l’issue de la cérémonie, c’est encore au milieu des tirs que le président et le premier ministre ont reçu les honneurs avant de regagner le palais présidentiel.

C’est la première fois que des fonctionnaires du gouvernement ont pris part à une cérémonie au quartier de Bel Air depuis leur arrivée au pouvoir en mars 2004, après la chute du régime de Jean Bertrand Aristide, réfugié en Afrique du Sud.

Bel Air est un des quartiers contrôlés par des partisans armés de l’ex chef d’état.

Une opération de la police a été effectuée très tôt le 27 juin dans le quartier, et, selon la police, au moins 2 personnes séquestrées ont été libérées.

Aucun bilan de victimes n’a été rapporté. [gp apr 28/06/2005 04:15]