Perspectives

Haïti - Drogue : Une jeunesse en danger


dimanche 26 juin 2005

P-au-P., 26 juin 05 [AlterPresse] --- Diverses initiatives ont été prises en Haiti à l’occasion du 26 juin, date retenue par l’Organisation des Nations Unies (ONU) en tant que Journée mondiale de la lutte contre le trafic illicite et la consommation abusive de drogues. Le thème retenu cette année est « Croyez en vous... faites des choix sains ».

L’Association pour la Prévention de l’Alcoolisme et des Accoutumances Chimiques (APAAC) a organisé ce 24 juin une journée de sensibilisation à l’intention des jeunes pour les porter à prendre leur distance vis-à -vis de la drogue.

Plus d’une centaine de jeunes et de responsables d’écoles ont pris part à cette activité organisée à l’occasion de la journée mondiale contre la drogue célébrée dans le monde le 26 juin de chaque année.

« l’APAAC a voulu sensibiliser les haïtiens, les jeunes en particuliers sur les méfaits des produits toxiques et les dangers qu’ils encourent en s’adonnant à la consommation de ces substances », selon les propos de Gaà« tane Auguste, coordonnatrice de l’association.

« La consommation de la drogue ne peut conduire que vers la mort, qu’elle soit physique, psychique, spirituelle, ou intellectuelle », a indiqué la responsable.

L’APAAC se donne aussi pour tache de réhabiliter les toxicomanes. « Les travaux de réhabilitation des personnes en proie à la drogue s’étendent sur une période de 12 mois », a précisé Gaà« tane Auguste. Une dizaine de toxicomanes est actuellement prise en main.

Les activités du 24 juin au local de l’organisme antidrogue ont réuni des élèves accompagnés de leurs parents, des professeurs d’école et des jeunes universitaires.

Les jeunes sont parmi les catégories les plus touchées par la drogue, surtout en milieu scolaire, a signalé le Centre d’Encadrement et de Communication Sociale (CECOS) dans une déclaration acheminée à AlterPresse. La vente de la marijuana et du crack est observée dans les périmètres des établissements scolaires, s’inquiète le CECOS.

D’autre part, en quête des effets de la drogue, les enfants de rue inhalent l’odeur de la colle de cordonnier. On les voit dans les rues, le nez coller a des récipients en plastiques contenant le produit toxique, qui provoque de graves séquelles au niveau du cerveau et des accoutumances chez les personnes qui en consomment.

Des enfants qui en font usage ont également confié à AlterPresse que l’inhalation de cette colle provoque aussi de terribles migraines. Malgré tout, « parfois je suis amenée à faire toutes sortes d’action pour m’en procurer » a affirmé une fillette-mère de 16 ans accompagnée son bébé. Elle a avoué sa dépendance du produit.

Lors d’une conférence à Port-au-Prince le 23 juin, le Coordonnateur de la Comission Nationale de Lutte contre la Drogue (CONALD), René Magloire, a mis l’accent sur l’intégration de la question de la drogue dans les politiques publiques. Selon lui, les principaux ministères concernés sont celui de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, celui de la santé et celui des affaires sociales.

Au niveau du trafic de drogue, Haiti représente un carrefour important. 15% de l’ensemble de la drogue entrant aux Etats-Unis passent par Haiti, selon les chiffres Drug Enforcement Administration (DEA). [fl jj gp apr 26/06/2005 01:40]