Dépêches

Haïti : 5 millions de dollars de prêt approuvé de la BID, pour soutenir les institutions publiques


jeudi 23 juin 2005

P-au-P, 23 juin 05 [AlterPresse] --- La Banque Interaméricaine de Développement (BID) signera bientôt avec le gouvernement intérimaire de la République d’Haïti une convention de prêt d’un montant de cinq millions de dollars américains, en vue de renforcer les institutions publiques nationales, a confirmé le 23 juin à AlterPresse un responsable du bureau de l’institution financière à Port-au-Prince.

Cette convention de prêt entre dans le cadre d’un programme d’opérations de US $270 millions de la BID, comprenant des prêts à l’appui de réformes et des prêts d’investissement, ainsi que des dons d’assistance technique destinés à faciliter l’exécution des projets et à consolider le secteur public haïtien. « Une plus grande transparence des organismes publics permettra à la communauté internationale de continuer à soutenir Haïti, la nation la plus pauvre de l’hémisphère », indique la BID dans un communiqué.

La Banque Interaméricaine de Développement a accordé des prêts et des donations à Haïti évalués à plus de 27.5 millions de dollars américains depuis la fin de 2002. La majorité de ces fonds ont été consacrés à l’appui des réformes des finances publiques et au renforcement de la capacité de gestion de l’Etat.

Lors de la conférence des bailleurs de fonds à Washington en juillet 2004, où il a été question de recueillir 1.3 milliard de dollars pour la reconstruction d’Haïti, la BID avait promis de contribuer à hauteur de 263 millions de dollars américains. Jusqu’à date, le déblocage de ces fonds se fait toujours attendre.

Des pays latino-américains, comme l’Argentine et le Chili, dénoncent la lenteur enregistrée dans le processus de décaissement de ces fonds. Ces pays souhaitent que les donateurs comprennent la nécessité de respecter leurs engagements en vue de la tenue des élections en Haïti avant la fin de l’ année.

Quant à l’Espagne, elle menace de retirer ses troupes en Haïti d’ici la fin de l’année 2005 si les bailleurs de fonds ne tiennent pas leurs promesses envers Haïti.

Les 16 et 17 juin 2005, au cours d’un sommet tenu à Montréal, le Canada avait tenté de mettre la pression sur les pays donateurs afin de parvenir au décaissement rapide des financements promis pour Haïti en été 2004 à Washington et en mars 2005 à Cayenne (Guyane Française).

A l’occasion de la rencontre de juin 2005 à Montréal, les sources de financement internationales avaient ajouté une autre promesse de déblocage d ’un montant de 30 millions de dollars en faveur d’Haïti. [do rc apr 23/06/06 15:30]