Dépêches

Haiti : 3ème série d’examens officiels, dans un contexte tendu à la capitale


lundi 20 juin 2005

P-au-P., 20 juin 05 [AlterPresse] --- Environ 126.000 candidats subissent les examens du baccalauréat première partie à partir de ce 20 juin 2005 dans toutes les régions d’Haïti.

Les candidats affirment leur disposition à subir les épreuves, mais ne cachent pas leur appréhension face à la situation de violence et d’insécurité qui s’installe de plus en plus à la capitale. « Nous sommes prêts », ont déclaré des bacheliers et bachelières à AlterPresse. « Mais nous sommes très préoccupés par les problèmes de sécurité », ont-ils ajouté.

Le ministre de l’éducation nationale, Pierre Buteau, a décidé de déplacer des sièges d’examens situés dans les quartiers volatiles. Il a assuré avoir la garantie que toutes les unités de la police sont mobilisées en vue d’établir les conditions de sécurité nécessaires pour la réalisation des examens.

Diverses formes de violences sont relevées quotidiennement à Port-au-Prince, notamment des assassinats, des séquestrations, des pillages et incendies de résidences et locaux d’entreprises.

Ces épreuves constituent la troisième série d’examens officiels qui se réalisent en cette fin d’année académique. Les examens de neuvième année fondamentale et du certificat de fin d’études primaires (CEP) se sont déroulés, il y a deux semaines, sans grands incidents.

Au niveau de cette session du baccalauréat première partie, quelques problèmes administratifs ont été constatés. Jusqu’à ce 19 juin, des candidats n’avaient pas encore pu retirer les documents pouvant leur donner accès aux salles d’examens. Une quinzaine de cas a été constaté par un reporter d’AlterPresse au siège du Collège La Renaissance, au centre de la capitale. [jj gp apr 20/06/2005 12:00]