Dépêches

Haïti-Crise : Le Core Group appelle à un consensus politique susceptible de permettre la réalisation des prochains scrutins « dans un climat apaisé »


vendredi 9 avril 2021

P-au-P, 08 avril 2021 [AlterPresse] --- Le Core Group [1] encourage les protagonistes politiques « à forger un consensus qui permettrait aux divers scrutins (législatifs et présidentiels) de se tenir dans un climat apaisé », à travers un communiqué dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Il souhaite la tenue d’élections libres, justes, transparentes et crédibles en 2021, tout en demandant instamment à tous les acteurs de la vie nationale « de s’abstenir de recourir à la violence comme instrument politique ».

Il exhorte aussi les autorités haïtiennes à faciliter la participation à ces scrutins du plus grand nombre de citoyens, notamment en assurant du mieux qu’il sera possible la sécurité des candidats et des électeurs et en établissant les listes électorales les plus fiables et les plus complètes possibles.

Le Core Group se dit inquiet face « à la polarisation croissante de la situation politique en Haïti et la détérioration générale de la situation du pays ».

Les forces vives du pays notamment politiques rejettent les velléités autocratiques du gouvernement de facto en Haïti, d’organiser un référendum illégal sur une nouvelle Constitution et des élections irrégulières, dans un contexte de criminalité généralisée.

Le gouvernement de la République Dominicaine s’est dit même préoccupé par les difficultés, pour le gouvernement haïtien, à respecter les calendriers électoraux proposés, à travers un communiqué lu par le titulaire du Ministère dominicain des affaires étrangères, Roberto Álvarez.

La première difficulté réside dans « le manque de dialogue entre les principaux acteurs, appelés à participer aux différents processus électoraux », notent les autorités dominicaines.

La deuxième difficulté est aussi due à la grande lenteur, avec laquelle l’inscription et l’identification des électrices et électeurs sont effectuées.

Tout en appelant les autorités à lutter contre l’insécurité et contre l’impunité, le Core Group espère qu’elles traduisent devant les tribunaux les auteurs présumés de crimes graves notamment les massacres perpétrés dans plusieurs quartiers populaires et l’assassinat, le vendredi 28 août 2020, de l’ex-bâtonnier Me. Monferrier Dorval.

Depuis l’année 2017, 11 massacres ont été perpétrés en toute impunité en Haïti, dont 3 à Bel Air entre octobre-novembre 2019 et avril 2021, a révélé le Réseau national de défense des droits humains.

Au moins 13 personnes ont été assassinées soit 7 d’entre elles, le 31 mars 2021 et 6 autres, le 1er avril 2021, lors de nouvelles attaques meurtrières, perpétrées, au Bel-Air, indique-t-il. [emb apr 08/04/2021 13 :00]

[1Le Core Group est composé des ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union européenne (Ue), du représentant spécial de l’Organisation des états américains (Oea) et de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies.