Dépêches

Haïti-Criminalité : Des erreurs stratégiques à l’origine de l’échec de l’opération anti-gang du 12 mars 2021 à Village de Dieu, reconnaît Joseph Jouthe


jeudi 1er avril 2021

P-au-P, 1er avril 2021 [AlterPresse] --- Des erreurs stratégiques seraient à la base de l’échec, le vendredi 12 mars 2021, de l’opération anti-gang à Village de Dieu (vers la périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince), où plusieurs policiers nationaux ont été tués et blessés, a reconnu le premier ministre de facto, Joseph Jouthe, en conférence de presse, donnée le mercredi 31 mars 2021, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Joseph Jouthe évoque un ensemble de manquements, comme des instructions non suivies et la rétention d’informations, entre autres, qui seraient à l’origine de ce fiasco.

Une enquête serait toujours en cours, afin de fixer les responsabilités dans le cadre de cette affaire, selon le chef du gouvernement de facto.

Par ailleurs, en conférence de presse, le 31 mars 2021, à travers sa porte-parole adjointe, l’inspectrice Marie Michèle Verrier, la Police nationale d’Haïti (Pnh), déclare mettre l’accent sur les démarches du haut commandement, pour récupérer les cadavres des policiers tués dans le quartier de Village de Dieu, lors de l’opération anti-gang ratee du 12 mars 2021, .

La Pnh s’inscrit en faux contre les allégations de l’existence d’un groupe dénommé « All Black », opérant au sein de l’institution policière.

« All Black » serait un groupe armé dangereux, composé de policiers et bandits à la solde du directeur général ad intérim de la Pnh, Léon Charles, pour exécuter ses ordres, avait révélé le coordonnateur général du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (Spnh-17) Jean Elder Lundi.

Par ailleurs, la Pnh indique avoir émis une cinquantaine d’avis de recherche contre les détenus, qui se sont évadés, le jeudi 25 février 2021, de la prison civile de la Croix-des-Bouquets (municipalité au nord-est de la capitale, Port-au-Prince).

Jusqu’à date, la Police nationale d’Haïti n’est pas en mesure de préciser le nombre de détenus, en cavale depuis le 25 février 2021, après l’évasion spectaculaire à la prison civile de Croix-des-Bouquets. [emb rc apr 1er/04/2021 12:30]