A travers Haiti

Sous-traitance : Un syndicat exige des indemnités pour les ouvrières et ouvriers mis à pied au Parc industriel de Caracol, Nord-Est d’Haïti


mardi 30 mars 2021

Caracol (Nord-Est d’Haïti), 30 mars 2021 [AlterPresse] --- Le Syndicat des ouvrières et ouvriers haïtiens pour la rénovation du secteur textile (Soharst) réclame des indemnités pour les ouvrières et ouvriers mis à pied, suite à la fermeture prochaine d’une usine au Parc industriel de Caracol, dans une note de protestation transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Le Soharst dénonce le mauvais comportement, affiché par les dirigeants du Parc industriel de Caracol, dans le cadre de la gestion de ce dossier.

La Direction générale du Parc industriel de Caracol a déploré la paralysie, depuis le vendredi 19 mars 2021, des ateliers d’une usine coréenne, suite à un arrêt de travail, observé sans avertissement par des syndicats ouvriers.

Cet arrêt de travail fait suite à la décision du responsable principal de cette usine de fermer prochainement le module 5, en offrant aux ouvrières et ouvriers deux options : transfert vers d’autres modules ou rupture de contrat.

« Le jeudi 18 mars (2021), le président de la compagnie Zadok Min ainsi que l’administrateur général des ressources humaines, Christian Chung, avaient annoncé aux représentants des ouvrières et ouvriers que le mobile 5 va être fermé », lors d’une rencontre, rappelle le Soharst.

Face au refus des responsables de l’usine de négocier la décision, les travailleuses et travailleurs ont manifesté, le vendredi 19 mars 2021, pour réclamer des indemnités, conformément à l’article 49 du code de travail haïtien en rapport aux dommages et intérêts.

Tout en appelant l’État central à se positionner, en urgence, face à la revendication des ouvrières et ouvriers, afin d’éviter le pire, le Syndicat des ouvrières et ouvriers haïtiens pour la rénovation du secteur textile exige une garantie que celles et ceux qui seront transférés ne seront pas révoqués, par la suite.

Le Soharst demande également la libération des ouvriers, arrêtés lors des mouvements de protestations pour dénoncer la récente décision. [mff emb rc 30/03/2021 12:50]