Perspectives

34e anniversaire de la Constitution de 1987 : Redécouvrir la loi-mère d’Haïti, un acquis du processus démocratique, menacé par le régime de Jovenel Moïse


dimanche 28 mars 2021

P-au-P, 27 mars 2021 [AlterPresse] --- « Redécouvrons la Constitution de 1987 » est le thème d’une série d’émissions réalisées par la station AlterRadio 106.1 FM, à l’occasion du 34e anniversaire de la Constitution de 1987, votée massivement par les Haïtiennes et les Haïtiens le 29 mars 1987.

Avec la participation de plusieurs experts, acteurs et actrices de la vie nationale, la série, initiée le lundi 22 mars 2021, prend fin le lundi 29 mars 2021, jour du 34e anniversaire de la loi-mère.

Les émissions mettent également en valeur des documents d’archives, issus de la base de données en ligne de l’emblématique station Radio Haïti Inter.

Disponibles sur les plateformes numériques d’AlterRadio, les émissions peuvent être écoutées à la carte.

Retraçant le contexte de l’élaboration de la Constitution de 1987, le constituant Georges Michel, médecin et historien, déclare qu’elle n’a pas été rédigée dans la clandestinité, contrairement à ce qui se fait actuellement par le Comité consultatif dit indépendant pour l’élaboration du projet de nouvelle Constitution du président de facto Jovenel Moïse. 

« L’assemblée constituante a travaillé dans un bel esprit de collaboration et dans la transparence, à l’inverse de ces 5 personnes, qui travaillent dans la clandestinité », rappelle Georges Michel.

De plus, « le peuple avait pu faire parvenir ses suggestions aux constituants, à travers ses représentants qui se sont rendus en province, chaque semaine, pour recueillir les opinions des gens. Nous avons travaillé au grand jour, notre travail a été public, nous avons pu travailler selon la volonté du peuple ».

Le peuple exigeait principalement deux choses : garantir le respect de ses droits face aux pratiques dictatoriales et empêcher le retour au pouvoir personnel en Haïti, souligne l’historien, profitant pour alerter sur un possible retour à la dictature en Haïti, avec le pouvoir de facto en place.

Participant également à la série, le professeur et historien Pierre Buteau a souligné combien « la Constitution de 1987 est porteuse d’un humanisme, d’un rêve de modernisation du régime politique haïtien ».

La population avait embrassé cette Constitution, parce qu’elle voulait un autre environnement social et politique, car la dictature trentenaire Duvaliériste l’avait privé de tout, souligne Pierre Buteau.

Une mobilisation est en cours, en vue de faire respecter cette Constitution que le régime au pouvoir a délibérément écartée.

Initialement prévu, de manière unilatérale, le 25 avril 2021, par un collège électoral inconstitutionnel et illégal, un référendum constitutionnel controversé du président de facto Jovenel Moïse, rejeté par les partis d’opposition et de larges franges de la société civile, a été reporté au 27 juin 2021, sur diktat des Nations unies.

Des appels à manifestation sont lancées par la société civile en Haïti, et la solidarité internationale se manifeste à travers des actions publiques prévues dans plusieurs villes du monde autour du 29 mars. [apr 27/032021 20:00]