Dépêches

Criminalité : Des soupçons de complicité pèsent sur l’intervention d’une proche du pouvoir de facto dans la libération de deux Dominicains et d’un compatriote haïtien, enlevés le 20 février 2021 en Haïti


mardi 2 mars 2021

P-au-P, 02 mars 2021 [AlterPresse] --- D’aucuns soupçonneraient la complicité de Magalie Habitant, réputée proche du pouvoir de facto en place, dans les actes de kidnapping en Haïti, suite à son intervention dans la libération des deux Dominicains, Maicol Enrique et Antonio Gerer Campusano Féliz, techniciens de cinéma, et d’un compatriote haïtien, Junior Albert Augusma, interprète, selon les informations recueillies par l’agence en ligne AlterPresse.

L’intervention de l’ex-directrice du Service métropolitain de collecte des résidus solides (Smcrs) dans cette affaire est qualifiée de « bizarre » et de « paradoxale » par Augusma, l’interprète haïtien, victime de kidnapping avec les deux Dominicains.

Lors de sa participation à l’émission « Panel Magik » sur la station de radio privée Magik9, Junior Albert Augusma raconte comment lui et ses deux collègues dominicains ont été conduits dans un véhicule pick-up blanc double cabine, puis transférés dans un autre, Prado de couleur noire, à bord duquel se trouvait au volant l’ancienne directrice du Smcrs, Magalie Habitant.

Arrivés à Delmas 75, ils ont été transférés, une nouvelle fois, dans une autre voiture, dans laquelle se trouvait le commissaire du gouvernement pres le tribunal civil de Port-au-Prince, pour être conduits à la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj).

« Les deux jours d’interrogatoire, que nous avons passés à la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), constituent une nouvelle atteinte à notre liberté », critique Junior Albert Augusma.

En réaction aux déclarations de la victime, Magalie Habitant explique avoir reçu un appel d’ « une instance concernée », lui demandant d’aller chercher les Dominicains et l’Haïtien.

Il s’agirait de la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion (Cnddr), laisse-t-elle entendre.

Magalie Habitant indique avoir fait partie de celles et ceux, qui entamaient des démarches pour aider à la libération des trois personnes kidnappées, tout en refusant de révéler l’identité des personnes qui ont sollicité son aide.

Les deux Dominicains et l’interprète haïtien, enlevés le samedi 20 février 2021, dans la zone de Martissant (périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince), après un tournage tardif dans la ville de Jacmel (Sud-Est), ont été libérés le 26 février 2021, suite à six jours d’enlèvement. Les Dominicains ont été transférés, le lundi 1er mars 2021, en République Dominicaine.

Les trois travaillaient sur le tournage d’un film pour la compagnie Muska Group.

Une recrudescence spectaculaire de cas de kidnappings est observée en Haïti où, depuis 2020, le nombre des enlèvements a augmenté de plus de 200%. [dj emb rc apr 02/03/2021 09:50]