Développement durable

Haiti : La tradition de la fête du café continue à Beaumont


lundi 13 juin 2005

Port-au-Prince, 13 juin 05 [AlterPresse] --- La commune de Beaumont (Sud-Ouest d’Haiti) s’apprête à accueillir la 9ème édition de sa traditionnelle fête du café organisée à la mi-juillet de chaque année. Cette fête dont le lancement coïncidait avec l’inauguration de la nouvelle église catholique de Beaumont, Eglise Sainte Agnès, à depuis 1996 attiré la grande foule.

La fête du café à Beaumont, communément appelée Festi-Café, c’est l’occasion pour les cultivateurs d’exposer leurs produits et de lier connaissance avec les étrangers qui font le déplacement.

Automobilistes venus de partout, natifs de Beaumont et autres se divertissent dans une ambiance fraternelle. A côté de l’aspect religieux, des activités sportives et culturelles sont toujours organisées en vue de combler les attentes de tout un chacun.

« Festi-Café, c’est le moment pour nous d’offrir des tasses de café chaud aux festivaliers venus de partout et c’est le moment également de faire valoir nos revendications », a fait savoir Jean Renel. Ce très jeune cultivateur a souligné que la production du café, principale denrée de la région de Beaumont, est traitée en parent pauvre. « Les paysans ne sont pas encadrés et les agronomes qui avaient l’habitude de nous apporter leur aide abandonnent la région », a-t-il indiqué.

Vers les années 1930, des dispositions ont été prises en vue de mieux cultiver le café à Beaumont. L’installation de la première usine à café des frères Weiner dans la région a eu lieu vers la fin de cette décennie. Aujourd’hui, il n’y a plus d’usine à café à Beaumont. Les paysans sont livrés à eux-mêmes.

En 1977, la livre de café se vendait à 40 gourdes. « Avec un sac de café, nous envoyions nos enfants à l’école et réalisions tant d’autres activités », a affirmé un paysan septuagénaire qui n’a pas mâché ses mots pour critiquer les dirigeants du pays qui n’ont rien fait pour encourager la production du café. En 2005, « on ne nous offre que 27 gourdes pour cette même livre de café », a-t-il ajouté.

Introduit aux environs de 1625 avec l’arrivée des premiers colons français à Saint Domingue, le café constitue un pilier de l’économie de Beaumont. En 1791, la localité de Beaumont, connue sous la dénomination de « Nouveau Plymouth », était déjà un important centre de production du café et de l’indigo.

Le caféier fleurit annuellement et fructifie sous formes de dupes communément appelées cerise. Dans les régions basses, la récolte s’étend de septembre à décembre et dans les régions hautes de novembre à février. En juillet, il n’y a presque pas de récolte de café à Beaumont.

Ville à la terre rouge située à 49 kilomètres de la ville de Jérémie (principale ville du Sud-ouest) et à 52 kilomètres des Cayes (principale ville du Sud), la commune de Beaumont compte actuellement près de 20.000 habitants pour une superficie de 86 kilomètres carrés.

Selon des spécialistes, à côté des ressources agricoles (café, maïs, pois, vivres alimentaires), il existe des ressources minières à Beaumont, tels alumine et oxyde de fer. [do gp apr 13/06/2005 17:20]