Dépêches

Haïti : Une pétition réclame justice pour le bâtonnier de Port-au-Prince, Me. Monferrier Dorval, assassiné 28 août 2020 à Pèlerin 5


jeudi 14 janvier 2021

P-au-P, 14 janv. 2021 [AlterPresse] --- Une pétition, publiée par l’organisation Avocats sans frontières Canada, demande justice pour l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocates et avocats de Port-au-Prince, Me. Monferrier Dorval, assassiné dans la soirée du vendredi 28 août 2020, en sa résidence privée, à Pèlerin 5, dans la même zone où habite le président Jovenel Moïse, dans la commune de Pétionville, à l’est de la capitale, Port-au-Prince, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

La pétition adressée au président Jovenel Moïse, exige la mise en place d’une enquête indépendante, menée par des experts nationaux et internationaux, pour faire la lumière sur cet assassinat.

« Un bâtonnier qu’on assassine, c’est un pan de l’édifice démocratique, qu’on veut abattre. C’est un pilier de l’état de droit, qu’on cherche à ébranler. La justice n’a pas de frontières humaines. Les avocats se reconnaissent dans l’universalité du droit », exprime l’organisation Avocats sans frontières Canada.

L’organisation Avocats sans frontières Canada déplore différents actes, qui ont ralenti l’avancement du dossier, comme le cambriolage de la maison du feu bâtonnier de Port-au-Prince, l’arrestation puis la libération des policiers responsables de la scène du crime, les difficultés liées à l’enquête et l’inachèvement du rapport de la police judiciaire.

« Des pièces sont soustraites du dossier, au greffe même du tribunal de première instance. Une attaque est perpétrée sur la personne du juge d’instruction, alors qu’aucune réponse n’est donnée à ses demandes d’accès aux moyens nécessaires à la conduite de l’instruction », lit-on dans la pétition.

Jovenel Moïse a fait fi de la demande du Barreau de Port-au-Prince, de la Fédération des Barreaux d’Haïti (Fbh), de la Conférence internationale des Barreaux de tradition commune (Cib), de mettre en place une commission d’enquête internationale, pour traiter ce dossier.

De plus, le Ministère de la justice ne donne aucun « soutien technique pertinent, pourtant disponible à travers l’entraide judiciaire ».

Plusieurs barreaux, dont celui de Port-au-Prince, ainsi que des organisations nationales et internationales de défense des droits humains continuent d’exprimer leurs vives inquiétudes quant à l’aboutissement de l’enquête sur l’assassinat, le vendredi 28 août 2020, de Me. Monferrier Dorval. [emb rc apr 14/01/2021 14:35]