Dépêches

Haïti-Football : La Fédération haïtienne de football condamne les actes de violences, lors de la finale retour, le 10 janvier 2021, opposant Arcahaie et Violette


mercredi 13 janvier 2021

P-au-P, 13 janv. 2021 [AlterPresse] --- La Fédération haïtienne de football (Fhf) condamne les actes de violences, survenues le dimanche 10 janvier 2021, au Parc Saint-Yves de l’Arcahaie, à une quarantaine de km au nord de la capitale, Port-au-Pince, lors de la finale retour opposant Arcahaie football club (Afc) et Violette athlétic club (Vac), organisée dans le cadre du championnat haïtien de football.

Ces scènes de violence ont fait au moins 2 morts, plusieurs blessés et un nombre indéterminé de véhicules incendiés et endommagés.

« Intolérables, de tels actes ne reflètent nullement le principe du fair play, tant prôné par la Fédération internationale des associations de football (Fifa) et la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) », dénonce la Fhf, dans un communiqué dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

La Fédération haïtienne de football dit constater une recrudescence des actes de violences, émaillant le football haïtien, durant ces derniers jours.

Le football ne saurait être l’apanage de la violence aveugle, à laquelle le pays se trouve déjà confronté depuis quelques temps, poursuit le communiqué de la Fhf, qui évoque une paralysie accrue de la pratique du sport dans le pays.

Tout en qualifiant d’odieux ces actes qui sont contraires à l’esprit sportif, la Fédération haïtienne de football présente ses sympathies aux multiples victimes d’agressions physiques, verbales et matérielles, dimanche après-midi 10 janvier 2021, à l’Arcahaie.

Elle renouvelle sa volonté à combattre et à repousser toute forme de violence tendant à ternir l’image du football national déjà en situation difficile sur tous les plans.

La Commission d’organisation du championnat haïtien de football professionnel (Cochafop) est instruite « à agir, avec la dernière rigueur, au regard des règlements de la compétition, pour décourager les fauteurs de troubles, dans leur campagne de déstabilisation futile du football haïtien par leur violence aveugle, qu’ils cherchent à imposer au sport-roi haïtien ».

La Fhf rappelle à tous les dirigeants, joueurs, fans, et à la grande famille du football combien l’enjeu ne doit pas tuer le jeu », et que le « fair play » doit régner à l’occasion de toutes les manifestations sportives.

D’un autre côté, le comité exécutif de l’Association haïtienne de presse sportive (Ashaps) a aussi dénoncé ces actes barbares, qui n’épargnent même pas les journalistes sportifs, qui s’adonnent corps et âme, tous les jours, sur tous les terrains, de façon volontaire, à promouvoir le football haïtien.

De tels actes « témoignent de la volonté manifeste d’un groupe radical, qui ne comprend pas l’esprit du jeu et son importance, dans une société, comme la nôtre, en proie à toutes sortes de difficultés ».

L’Ashaps exhorte les actrices et acteurs à prendre les dispositions adéquates, afin d’éradiquer la violence, sous toutes ses formes, dans le football, au nom de l’esprit de fair-play, qui caractérise la pratique de cette discipline sportive. [mff emb rc 13/01/2021 12:40]