Dépêches

Haïti-Insécurité : Paralysie des activités scolaires dans plusieurs quartiers populaires de Port-au-Prince, à cause du banditisme


mardi 12 janvier 2021

P-au-P, 12 janv. 2021 [AlterPresse] --- Le climat de terreur, que sèment les bandits armés, provoque la paralysie des activités scolaires dans plusieurs quartiers populaires, comme Carrefour Feuilles (au sud-est) et Solino (vers le nord-est), alerte la plateforme des organisations communautaires dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince (Koz pa m), dans des déclarations faites à AlterPresse/AlterRadio.

Les efforts déployés par les organisations communautaires n’ont pas pu empêcher plusieurs jeunes de ces quartiers de faire partie de groupes armés qui commettent des actes de banditisme et de criminalité dans le pays, regrette la plateforme.

L’insécurité dans les quartiers populaires de la zone métropolitaine de Port-au-Prince entrave considérablement la lutte de Koz pa m.

Suite au massacre à La Saline, les membres de la plateforme des organisations communautaires dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, ont abandonné le quartier de La Saline, par peur d’y laisser leur peau.

Les écoles, basées à Carrefour Feuilles et à Fort Mercredi (banlieue sud-est de Port-au-Prince), ont cessé de fonctionner jusqu’à date.

« Tant bien que mal, nous existons à travers ces communautés, malgré les vagues de violences. Les enfants des personnes, impliquées dans le banditisme, sont dans nos établissements. Nous avons, quand même, réussi à sauver quelques-uns à travers notre programme », se réjouit Jean-Robert Pierre, coordonnateur général de la plateforme des organisations communautaires dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince.

Koz pa m dénonce des Organisations non gouvernementales (Ong), qui préfèrent pactiser avec les bandits dans les zones défavorisées, que de soutenir les organisations communautaires dans leurs démarches de développement social.

Koz pa m regroupe plus de 56 organisations communautaires dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, basées plus précisément à Delmas (municipalité au nord-est), Port-au-Prince, Pétionville (municipalité à l’est), Carrefour et Gressier (municipalités au sud).

Elle intervient dans les quartiers populaires de ces communes, dans la lutte contre les violences à l’égard des femmes ainsi que dans le domaine du développement social, plus précisément en faveur des enfants en domesticité et en situation économique précaire. [dj emb rc apr 12/01/2021 10:30]