Dépêches

Crise : Le parti Rasin Kan Pèp La qualifie d’ « interventionniste » et de « colonialiste » le comportement de l’Onu et de l’Oea dans la situation politique en Haïti


vendredi 8 janvier 2021

P-au-P, 08 janv. 2021 [AlterPresse] --- - Le parti politique Rasanbleman sosyalis pou yon inisyativ nasyonal tou nèf (Rasin Kan Pèp La) dénonce le comportement « interventionniste et colonialiste » de l’Organisation des Nations unies (Onu) et l’Organisation des États américains (Oea) dans la crise politique en Haïti.

Aucune loi ni convention internationale ne donne à ces institutions internationales le droit de s’ingérer, de la sorte, dans les affaires internes du pays, rappelle Rasin Kan Pèp La, dans une prise de position, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Rasin Kan Pèp La critique la décision de l’Onu et de l’Oea d’envoyer leurs représentants respectifs, pour appuyer un processus de réforme constitutionnelle illégale et un collège électoral contesté de Jovenel Moïse.

La décision de ces instances internationales constitue une façon de jeter de l’huile sur le feu pour justifier une quatrième occupation militaire en Haïti, estime-t-il.

Rasin Kan Pèp La souhaite un large mouvement de solidarité nationale et internationale pour exiger l’Onu et l’Oea d’enlever sa main mise sur Haïti.

Le parti politique appelle à la rébellion et à la mobilisation nationale pour mettre un terme au régime « sanguinaire » et « rétrograde » actuel, qui doit quitter le pouvoir le 7 février 2021, date constitutionnelle de la fin de mandat de Jovenel Moïse.

Or, ce dernier fixe unilatéralement la date de son départ au 7 février 2022.

Entre-temps, différents secteurs de l’opposition sont en concertation, en vue de parvenir à une entente politique, sur la façon de remplacer Jovenel Moïse au pouvoir, à partir du 7 février 2021.

L’opposition politique souhaite plutôt une « contribution sans faille » du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh) et de l’Oea dans la marche vers la transition en Haïti.

« Le 7 février 2021 sonnera le glas de ce régime tyrannique, sanguinaire. A partir de cette date, débutera en Haïti une ère nouvelle », préconise l’opposition politique en Haiti. [mj emb rc apr 08/01/2021 15:40]