Perspectives

Haïti : La Fifa nomme un comité de normalisation, jusqu’au 30 novembre 2022, pour la Fédération haïtienne de football


samedi 12 décembre 2020

Après la radiation à vie, le 18 novembre 2020, d’Yves Jean-Bart jugé « coupable d’abus de pouvoir et d’agression sexuelle sur plusieurs joueuses, dont des mineures »...

« Tout semble indiquer que M. Jean-Bart continue d’exercer son influence au sein de la Fhf »

P-au-P, 11 déc. 2020 [AlterPresse] --- Le Bureau du Conseil de la Fédération internationale des associations de football (Fifa) décide de nommer, le vendredi 11 décembre 2020, un comité de normalisation, jusqu’au 30 novembre 2022, pour la Fédération haïtienne de football (Fhf), selon le site de la Fifa, consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Cette disposition a été adoptée conformément à l’art. 8, al. 2 des statuts de la Fifa.

La décision fait suite à diverses enquêtes éthiques, menées à l’encontre du président de la Fhf, Yves Jean-Bart, et d’autres officiels de la Fhf, pour leur implication dans des agressions sexuelles perpétrées, de manière systématique, sur des joueuses, dont des mineures, lit-on dans la note de la Fifa.

Selon la Fifa, bien que certains de ces officiels aient été provisoirement suspendus et que Yves Jean-Bart lui-même ait été suspendu à vie par la Commission d’éthique indépendante dans sa décision du 18 novembre 2020, le Bureau a pris note que de nombreuses sources affirment que le président de la Fhf et ses associés ont interféré, de manière continue, afin d’empêcher ou dissuader les victimes et les témoins d’apporter leur témoignage.

Tout semble indiquer que Jean-Bart continue d’exercer son influence au sein de la Fhf, en s’impliquant dans les affaires courantes, malgré la sanction prononcée à son encontre, estime le Bureau du Conseil de la Fifa.

Les défauts structurels de la gouvernance de la Fhf, qualifiés de « graves et profonds », ont facilité les abus de pouvoir au sein de la Fhf, rendant à présent indispensable de s’engager dans un long processus de réformes, poursuit-il.

Dans ce contexte, le Bureau a estimé qu’il était difficile pour la Fhf de continuer à mener ses activités.

En ce sens, la nomination d’un comité de normalisation était nécessaire, afin que les enquêtes éthiques en cours puissent se poursuivre sans encombre, précise la note.

Le comité de normalisation aura pour tâches de gérer les affaires courantes de la Fhf, réviser les statuts de la Fhf et adapter, le cas échéant, la réglementation pertinente, afin d’en garantir la conformité avec les statuts et exigences de la Fifa.

Organiser l’élection d’un nouveau comité exécutif de la Fhf sur la base des nouveaux statuts de la Fhf, assurer une bonne transition des questions financières avec le nouveau comité exécutif de la Fhf, sont parmi les objectifs de ce comité composé d’un nombre opportun de membres, qui seront désignés conjointement par la Fifa et la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf).

Tous les membres du comité de normalisation feront l’objet d’un contrôle d’éligibilité, mené par la Commission de contrôle de la Fifa, conformément au règlement de gouvernance de la Fifa.

Le comité de normalisation œuvrera en qualité de commission électorale et aucun de ses membres ne sera éligible pour les postes à pourvoir lors des élections. Son mandat expirera le 30 novembre 2022.

L’ancien président de la Fhf, Yves Jean-Bart, suspendu depuis mai 2020, a été jugé « coupable d’abus de pouvoir et d’agression sexuelle sur plusieurs joueuses, dont des mineures », par la chambre de jugement de la Commission d’éthique indépendante de la Fédération internationale des associations de football (Fifa).

Prise le 18 novembre 2020, la décision de radiation à vie d’Yves Jean-Bart de toutes activités liées au football, aux niveaux national (en Haïti) et international, a été transmise, dans un communiqué le 20 novembre 2020. [mff emb rc 11/12/2020 16:20]