Perspectives

Haïti : Funérailles nationales de Me. Gérard Gourgue, chantées, ce jeudi 10 décembre 2020, à Port-au-Prince


jeudi 10 décembre 2020

P-au-P, 10 déc. 2020 [AlterPresse] --- Les funérailles nationales de Me. Antoine Joseph Gérard Gourgue, homme politique et militant des droits humains, décédé, le vendredi 4 décembre 2020, à l’âge de 95 ans (il naquit le 1ᵉʳ décembre 1925 à Port-au-Prince), ont été chantées, ce jeudi 10 décembre 2020, à l’église (catholique romaine) de Christ-Roi, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Plusieurs représentantes et représentants des secteurs de droits humains et syndical, des avocates et avocats du barreau de Port-au-Prince, entre autres, ainsi que des officiels du gouvernement, dont le premier ministre Joseph Jouthe, ont assisté aux obsèques du défunt Me. Gérard Gourgue, dont le cercueil a été recouvert du drapeau bicolore bleu et rouge.

Le principal célébrant, Mgr. Max Leroy Mésidor, archevêque de Port-au-Prince, a souhaité que « les valeurs, vécues et transmises par Me. Gourgue, soient assimilées et intériorisées par celles et ceux, qui ont bénéficié de son enseignement ».

Ce grand homme, qui rêvait d’une Haiti meilleure, mérite le respect de la nation. Ses limites ne retirent en rien dans sa valeur, droiture et compétence, a souligné Mgr. Mésidor.

Me. Gourgue fut « un avocat compétent », « un professeur polyvalent », « un citoyen intègre et intégral », « un patriote convaincu et incorruptible », « un défenseur des droits humains solide et persévérant », « un captivant orateur », entre autres, a dressé Mésidor.

En 1985, Gérard Gourgue s’est armé de courage pour interpeller le président Jean-Claude Duvalier en fin de règne, pour le lâche assassinat des enfants des Gonaïves, en ces termes : « Fermer le robinet de sang qui coule dans le pays, (…) l’histoire est en marche », a-t-il rappelé.

« Il faut toucher aux trésors de l’État d’une main tremblante, », avait aussi déclaré Me. Gourgue, pour appeler au respect des fonds publics, s’est souveenu Mésidor.

Mon grand-père jouait plusieurs rôles, dont celui d’éducateur, a affirmé, pour sa part, Didier Allien, petit-fils de Gérard Gourgue, qui a pris la parole durant les funérailles.

En plus d’être dévoué à la cause de l’éducation, Me. Gérard Gourgue fit montre d’un grand amour pour la patrie, « un amour qu’il a inspiré à la famille », a-t-il fait valoir.

Orateur hors pair, Me. Gérard Gourgue, ancien membre du barreau des avocates et avocats de Port-au-Prince, était un mémorialiste, qui reprenait, à chaque circonstance, les faits historiques de son temps, a fait ressortir la bâtonnière de des avocates et avocats de Port-au-Prince, Me. Marie Suzy Legros.

Me. Legros a aussi relaté le dynamisme et le dévouement de Me. Gérard Gourgue, mis au service du barreau de Port-au-Prince.

« L’ancien bâtonnier de l’ordre des avocates et avocats de Port-au-Prince, Me. Gérard Gourgue, ne s’en ira pas en paix, si je me garde de renouveler, auprès du président de la république, Jovenel Moïse, la formation d’une commission d’enquête internationale indépendante, devant supporter l’instruction en cours sur l’assassinat, le vendredi 28 août 2020, de l’ancien bâtonnier de Port-au-Prince, Me. Monferrier Dorval », à Pelerin 5, dans la même zone où habite Jovenel Moïse, a insisté Me. Marie Suzy Legros. [mj emb rc apr 10/12/2020 11:45]

Funérailles nationales de Me. Gérard Gourgue, homme politique et militant des droits humains, décédé le vendredi 4 décembre 2020, à l’âge de 95 ans (Église catholique de Christ-Roi).

Publiée par AlterPresse sur Jeudi 10 décembre 2020