Documents

Haïti-Justice et Corruption : 7 organisations de la société civile dénoncent une attaque armée, le 30 novembre 2020, contre la résidence du défenseur des droits humains Camille Occius


mercredi 2 décembre 2020

L’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti (Ocnh), dont Camille Occius est le coordonnateur général, a une action pendante, devant la justice, contre les membres du pouvoir actuel, signataires du contrat Dermalog non validé, à deux reprises, par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca)

Soumis à AlterPresse le 1er décembre 2020

Appel Urgent : Sept (7)organisations de la société civile demandent aux autorités de garantir la sécurité et la vie du défenseur des droits humains Camille Occius

Nous, Centre d’animation paysanne et d’action communautaire (Capac), Association pour la solidarité et l’entraide (Ase), l’Initiative citoyenne pour les droits de l’homme (Icdh), Combite pour la paix et le développement (Cpd) , Flore des femmes de Cayes Jacmel (Ffcj), Kowòdinasyon pou developman Sidès (Kodes), Alternatives pour le développement durable et d’action communautaire (Addac), signataires de cette note, avons été informés, de sources fiables, de l’attaque armée contre la résidence du Coordonnateur général de l’Organisation des citoyens pour une Nouvelle Haïti (Ocnh), une organisation qui promeut les droits humains, l’État de droit et veille à ce que les autorités et institutions étatiques respectent leurs obligations, en matière de protection des droits humains.

Selon les informations reçues, dans la matinée du 30 novembre 2020, vers 10 heures, des individus non identifiés ont fait irruption dans le domicile de Camille Occius.

« A leur arrivée, les assaillants ont braqué leurs armes sur la femme de ménage, cette dernière n’a pas craqué face à leur menace. Ils ont grimpé la clôture de la maison et braqué les armes sur les occupants de la maison, tout en menaçant : si la personne présente ne montre pas la chambre de Camille Occius, ils allaient l’abattre ».

Dans l’après-midi, un juge de paix est arrivé sur les lieux, afin d’effectuer le constat.

A l’heure de la publication de cette note, les autorités ne sont pas inquiètes de cet acte d’intimidation ou tentative d’assassinat.

Nous, les organisations signataires, nous craignons que cet acte d’intimidation et tentative d’assassinat à l’encontre du Coordonnateur général de l’Ocnh soient des représailles à son combat contre la corruption, lié au contrat signé entre l’État Haïtien et la firme Allemande Dermalog, et à une procédure judiciaire en cours au cabinet d’instruction contre les membres concernés du pouvoir actuel.

Nous, organisations signataires, nous dénonçons l’attaque armée au domicile de Camille Occius, qui ne semble viser qu’à intimider l’Ocnh et ses membres, en vue d’un arrêt de leurs activités de défense des droits humains.

Nous, les organisations signataires, demandons aux organisations de défense des droits humains, tant au niveau national qu’international, et alliés dans les luttes, à interpeller le gouvernement Haïtien, à prendre l’opinion nationale et internationale comme témoins de la violation des droits humains, surtout de la criminalisation, dont sont victimes les défenseurs des droits humains.

Fait à Port-au-Prince, le 1er décembre 2020