Dépêches

Haïti : Exode à Nazon où les brigands sèment la terreur


mercredi 8 juin 2005

P-au-P., 8 juin 05 [AlterPresse] --- Les résidents de Nazon (secteur nord-est de Port-au-Prince) fuient massivement leur domicile pour échapper aux actes répressifs des bandits, qui se sont intensifiés dans ce quartier depuis le week-end écoulé.

Les quartiers de Quoquillo, Brun Ricot, Rouzier, sont littéralement vidés. Les portes des boutiques et maisons demeurent closes et les occupants s’empressent de partir, alors que des tirs à l’arme automatique sont entendus de temps à autre.

C’est dans le secteur de Nazon que le recteur de l’Université d’Etat d’Haïti, Pierre-Marie Paquiot, a échappé ce 7 juin à une tentative de séquestration. Pierre Marie Paquiot a affirmé qu’il a réussi à s’enfuir, semant les quatre jeunes bandits armés qui lui ont volé son véhicule de service, flambant neuf.

Toujours à Nazon, le 6 juin, le policier Daniel Myrtil, agent 3 attaché à la sécurité rapprochée de Prisca Jean Vilfort, maire de Delmas (périphérie nord), a été abattu de 4 balles.

Le 4 juin, Nazon a vécu sa journée la plus sombre depuis le déclenchement par des bandes armées pro lavalas le 30 septembre 2004 d’une opération de terreur en faveur du « retour physique » de l’ex président Jean Bertrand Aristide. Une personne a été tuée, plusieurs autres blessées, des maisons et véhicules incendiés, au milieu de détonations assourdissantes d’armes automatiques.

Le groupe, qui a maintenu la pression contre le quartier durant 4 heures d’horloge, comptait entre autres des enfants de 10-12 ans et d’autres adolescents plus âgés circulant à visage couvert, pieds nus, armes aux poings, terrorisant tous les passants et frappant aux portes des résidences.

Un sexagénaire a fait voir à un reporter d’AlterPresse sa voiture calcinée à l’intérieur même de son garage. « Je travaille depuis mon jeune age pour me procurer ce véhicule, je viens de l’acheter et le 6 juin dernier, j’ai assisté impuissant à son incendie par des brigands armés ».

Le 6 juin, des soldats onusiens équipés de blindés ont débuté « une série d’opérations ciblées sur les quartiers de Port-au-Prince réputés abriter des criminels armés », tels Cité Militaire et Pelé (périphérie nord) où plusieurs arrestations ont été effectuées grâce à une « active collaboration de la population ». Des gangsters pris en flagrant délit d’attaques d’automobilistes ont été mis aux arrêts et remis par la suite à la police nationale, ont fait savoir les responsables de la Mission de stabilisation de l’Onu en Haïti (MINUSTAH) dans un communiqué.

Au niveau de l’aéroport international Toussaint Louverture (secteur nord) un important dispositif de sécurité a été déployé durant toute la journée du 6 juin, a fait savoir la MINUSTAH.

Dans la localité de Bois Neuf, à Cité Soleil (Nord de la capitale), les casques bleus ont été le 7 juin aux trousses du chef de bande Emmanuel Wilner, alias Dread Wilmé. Les soldats onusiens « ont essuyé des tirs nourris de la part des criminels retranchés dans le quartier », a-t-on appris de la même source.

Le Secrétaire d’Etat adjoint des USA chargé de l’Amérique latine, Roger Noriega, est attendu cette semaine à Port-au-Prince pour s’enquérir de la situation actuelle du pays. L’annonce a été faite le 7 juin par la Secrétaire d’Etat américain Condoleeza Rice à des journalistes latino-américains, à l’issue de l’Assemblée générale de l’organisation des Etats américains (OEA), selon un transcript diffusé par le Département d’Etat.

La persistance des actes de violence dans la capitale haïtienne soulève l’indignation de plusieurs secteurs à l’approche des élections prévues pour la fin de cette année. Face au regain des actes de violence dans le pays, des partis politiques ont appelé en début de semaine à la démission du Premier Ministre Gérard Latortue. [fl dl gp apr 08/06/2005 12:00]