Espace Femmes

Haïti-Éducation : Des dispositions pour assurer le retour en classes de 41 écolières mineures, tombées enceintes dans la Grande Anse


lundi 9 novembre 2020

Jérémie (Haïti), 09 nov. 2020 [AlterPresse] --- Des dispositions sont prises, au niveau du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), pour assurer le retour en classe des 41 écolières mineures, tombées enceintes à l’école la Prophétie, située à Beaumont, dans le département de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest d’Haïti), annonce le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf). en conférence de presse, suivie, ce lundi 09 novembre 2020, par l’agence en ligne AlterPresse.

« J’ai été voir le titulaire de l’éducation, Pierre Josué Agénor Cadet, sur les cas de ces écolières. Il m’a dit que c’est résolu. Ils ont pris toutes les dispositions, pour que ces filles retournent à l’école, après leur accouchement », explique la titulaire à la condition féminine, Marie Gislhaine Mompremier.

Âgées entre 14 et 17 ans, ces filles sont tombées enceintes durant la période de la pandémie de Covid-19 (le nouveau coronavirus, entre fin mars 2020 et août 2020), en dehors de leur établissement scolaire, selon Marie Gislhaine Mompremier.

De concert avec le ministère de l’éducation et ses partenaires, la coordination départementale de la Grande Anse du Mcfdf a entamé une enquête, pour élucider les conditions, dans lesquelles ces filles sont tombées enceinte.

Les hommes suspects, âgés de 60, 50, 30 et 20 ans, qui seraient impliqués dans les relations sexuelles avec ces 41 mineures, seront arrêtés pour « détournement de mineures », promet le Mcfdf.

Il revient alors aux organisations de femmes, qui travaillent dans cette problématique, et à l’État d’aider « ces filles mères », qui ne peuvent pas s’occuper d’elles-mêmes et de leurs enfants, soutient le Mcfdf.

La Solidarite fanm ayisyèn (Sofa) a exigé du Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf) de mener une enquête approfondie sur des cas de grossesses enregistrées chez plusieurs mineures, dans la commune de Beaumont, située dans le département de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest d’Haïti), dans une note, renduee publique le 28 octobre 2020.

41 jeunes filles, âgées de 13 à 17 ans, sont tombées enceintes, pendant la période de Covid-19, selon des informations relayées, à la fin du mois de septembre 2020, par plusieurs médias.

Par ailleurs, le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes a profité de la conference de presse du 9 novembre 2020, pour transmettre ses condoléances à la famille, aux camarades et à toutes les personnes affectées par l’assassinat, le 1er novembre 2020, de la lycéenne Évelyne Sincère.

« Évelyne Sincère est décédée de cette mort atroce, parce qu’elle est une femme. Les malfrats se sont servis du viol comme instrument de domination, avant de l’assassiner », analyse le Mcfdf. [mj emb rc apr 09/11/2020 15:41]