Espace Femmes

Insécurité : Sit-in de la Solidarite fanm ayisyèn, ce vendredi 6 novembre 2020, contre des actes de criminalité en Haïti


vendredi 6 novembre 2020

P-au-P, 06 nov. 2020 [AlterPresse] --- La Solidarite fanm ayisyèn (Sofa) a tenu, ce vendredi 6 novembre 2020, un sit-in, devant le local du Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf), pour exiger des dispositions pertinentes contre des actes de criminalité, qui touchent particulièrement les jeunes filles et les femmes, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Une vingtaine de militantes de la Solidarite fanm ayisyèn (Sofa), dont certaines munies de pancartes, ont appelé à des actions concrètes, visant à protéger les jeunes filles et femmes contre l’insécurité.

Lors du rassemblement du vendredi 6 novembre 2020, à Port-au-Prince, les protestataires ont réclamé justice pour l’écolière Évelyne Sincère, enlevée et séquestrée le jeudi 29 octobre 2020, puis retrouvée assassinée et jetée dans une décharge à Delmas le dimanche 1er novembre 2020.

Jusqu’à présent, le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes n’a montré aucune volonté pour défendre les femmes, dénonce une protestataire.

Elle déplore le fait que le Mcfdf ne s’est jamais prononcé sur les cas de femmes victimes, lors des massacres au Bel Air, La Saline, entre autres.

Aba kadejak (viols), Aba kidnapping, « L’État doit cesser de protéger les bandits », « La Ministre à la condition féminine doit indiquer les actions qu’elle va entreprendre, pour empêcher les bandits de violer les femmes dans les quartiers populaires », ont réclamé de jeunes femmes protestataires, lors du rassemblement de ce 6 novembre 2020.

Elles se disent profondément touchées par la mort brutale d’Évelyne Sincère.

Les messages, véhicules sur les pancartes, critiquent le comportement des autorités de la justice, qui se contentent de poster des messages sur leurs comptes Twitter, alors que l’insécurité fait rage dans le pays.

« Le Ministre de la justice écrit des tweets, le réseau des bandits viole des femmes », pouvait-on lire sur certaines pancartes.

La Solidarite fanm ayisyèn demande au Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp) de poser des actions concrètes, pour démontrer que le pouvoir n’est pas de connivence avec les bandits.

De plus, le Mjsp devrait annoncer les actions, qu’il compte entreprendre, de concert avec les autres ministères, pour contrôler les armes et munitions, qui rentrent au pays, à travers les ports, aéroports et les frontières, souhaite Marie Bernardine Jeudy, trésorière générale de la Sofa.

Obed Joseph, le principal suspect, dans l’assassinat d’Évelyne Sincère, a été capturé par le chef de gang du groupe G9 et alliés, Jimmy Cherizier alias Barbecue, puis remis à la police, après qu’un avis de recherche policière a été lancé à son encontre.

La Solidarite fanm ayisyèn qualifie de « théâtre » ces manœuvres du chef de gang G9, qui « voudrait se transformer en auxiliaire de la justice, en prenant la place de la police ». [mj emb rc apr 06/11/2020 15:25]