Perspectives

Haïti à un " carrefour très important de son histoire ", selon Jean Charest


mardi 7 juin 2005

P-au-P., 7 juin 05 [AlterPresse] --- Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a fait part du soutien de son administration et du Canada en général au gouvernement et à la population d’Haiti, durant une visite de 3 jours dans le pays.

« Le peuple haïtien se trouve à un carrefour très important de son histoire avec un gouvernement intérimaire à qui une très importante mission est confiée : celle de réaliser des élections générales dans le pays cette année dans un contexte ou l’on questionne la sécurité », a déclaré Charest, avant de laisser Haiti ce 6 juin.

Le premier ministre du Québec a invité le peuple haïtien à tourner une page de son histoire et à se mettre « à la tache » pour participer à la construction et la reconstruction d’Haiti. Il a réitéré l’intérêt de son pays pour les prochaines joutes électorales en Haiti, ainsi que le support du Canada et du Québec pour aider les autorités intérimaires à accomplir la mission qui les attend en cette fin d’année.

Une enveloppe de 1 million de dollars s’ajoute à l’ensemble de l’aide canadienne au gouvernement intérimaire, pour des projets de développement et la réalisation des compétitions électorales, a annoncé le premier ministre du Québec.

Il en a profité pour rappeler l’apport du Canada et du Québec à la réalisation de nombreux projets dans les villes de province et à la capitale. « Le Québec a un programme d’aide modeste, mais Haïti reste le premier Bénéficiaire » a-t-il souligné.

La visite de Jean Charest en Haiti traduit le souci des autorités québécoises de manifester leur appui à leurs homologues haïtiens et de recueillir des informations sur la situation en Haïti notamment sur la question de la sécurité.

« Je suis ici pour dire toute la solidarité du peuple québécois au peuple haïtien et que nous allons travailler en étroite collaboration, ce qui va permettre de rendre plus fortes nos institutions, et de contribuer à la mise en place du nouveau gouvernement » avait déclaré Jean Charest au premier jour de sa visite, le 4 juin, à Port-au-Prince.

A propos des élections, le premier ministre Gerard Latortue s’est fait enregistré en tant qu’électeur ce 6 juin dans un bureau d’inscription inauguré à la Primature.

Latortue a affirmé avoir donné « l’exemple », et a invité les organismes publics à offrir des espaces pour l’installation de bureaux d’inscription electoraux. De cette manière, a-t-il dit, « nous allons économiser des ressources » et faciliter le déroulement des opérations.

1 à 2 % des 4.5 million d’électeurs ont été enregistrés depuis que le processus d’inscription a démarré le 25 avril dernier aux Gonaives (nord). L’enregistrement des électeurs de la capitale représente un défi pour le Conseil Electoral Provisoire (CEP), étant donné un climat insécurité et de violence qui ne facilite pas le processus.

La semaine dernière, au moins 15 personnes ont été tuées par balles dans plusieurs incidents et des quartiers, sous contrôle de partisans de l’ex président Jean Bertrand Aristide, demeurent inaccessibles pour la police.

Le secrétaire général du CEP, Rosemond Pradel, a déclaré à plusieurs reprises que la création d’une atmosphère propice aux opérations d’inscription à la capitale est la tache de la police, de la Mission de Nations Unies pour la Stabilisation de Haïti (MINUSTAH) et des secteurs politiques. [fl gp apr 07/06/2005 00:50]