Dépêches

Politique : La nomination du nouveau premier ministre ne résoudra pas la crise en Haïti, selon plusieurs organisations


mardi 23 juillet 2019

P-au-P, 23 juil. 2019 [AlterPresse] --- La nomination du nouveau premier ministre, en la personne de Fritz William Michel, ne saurait, nullement, contribuer à la résolution de la crise actuelle, selon diverses organisations politiques et sociales.

Au contraire, cette nomination, qui intervient 4 mois après le renvoi, le lundi 18 mars 2019, du gouvernement de Jean Henry Céant, tendrait à prolonger davantage la crise, prévient le secrétaire général du parti politique Fusion des sociaux-démocrates (Fusion), Rosemond Pradel, dans une interview accordée à AlterRadio 106.1 FM.

Le président Jovenel Moïse n’a ni la légitimité, ni les moyens pour résoudre les problèmes, auxquels fait face le pays, argue le parti Fusion.

Après s’être entretenu avec les présidents du sénat et de la chambre des députés, Jovenel Moïse a fait choix de Fritz William Michel, haut cadre de l’administration publique, pour diriger le prochain gouvernement, suite à la démission, le lundi 22 juillet 2019, du premier ministre, nommé le 21 mars 2019, Jean-Michel Lapin.

Jovenel Moise n’a aucune aucune moralité pour continuer à diriger le pays. Sa page était déjà tournée depuis les émeutes anti-gouvernementales des vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018, déclare, pour sa part, Chavannes Jean-Baptiste, porte-parole de la plateforme paysanne 4 je kontre et du Mouvman peyizan nasyonal kongrè Papay (Mpnkp).

Quel homme politique, quel secteur politique ou social se sentiraient confortables pour s’asseoir avec Jovenel Moïse ?, se demande, sceptique, la plateforme paysanne 4 je kontre.

« Même parmi ses alliés, il y en a, qui commencent à se démarquer de Jovenel Moïse ».

Lors même qu’un responsable politique aurait envie d’intégrer le gouvernement de Jovenel Moïse, il réfléchirait à deux fois, en pensant aux possibles réactions du peuple et à la perception que la population pourrait avoir à son encontre, pense le Mpnkp.

Cependant, il y a nécessité pour que le parlement se penche rapidement sur la ratification du premier ministre nommé, Fritz William Michel, estime l’un des conseillers politiques de Jovenel Moïse, Jude Charles Faustin.

La ratification du premier ministre nommé permettrait à l’administration politique actuelle d’aborder les grands problèmes du pays, comme la misère et l’insécurité, selon Faustin, qui évoque un projet de prêt de 150 millions de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes ; 1euro = 111.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes aujourd’hui) entre Taïwan et Haïti, qui doit être sanctionné au parlement.

Jovenel Moïse miserait sur la ratification du projet de prêt, conclu en mai 2018 avec Taïwan, afin de disposer de fonds devant permettre de financer son projet d’électricité publique 24 h sur 24, qu’il avait promis de concrétiser à partir de mai 2019 sur tout le territoire national.

En juillet 2019, deux mois après le terme de ses promesses, aucun signe concret n’est perceptible quant une velléité de parvenir à une disponibilité de courant électrique public 24 h sur 24, partout sur le territoire national, en Haïti, relèvent plusieurs citoyennes et citoyens. [db emb rc apr 23/07/2019 11:55]