Documents

La Fondation Roger Gaillard rend hommage au grand historien d’Haïti Michel Hector disparu


vendredi 12 juillet 2019

Note de condoléances de la Fondation Roger Gaillard à la famille de Michel Hector

Par Gusti-Klara Gaillard*

Document soumis à AlterPresse le 12 juillet 2019

Avec la disparition le 5 juillet dernier de l’éminent historien Michel Hector, la Fondation Roger Gaillard (Forg) perd également son président. Notre dernier conseil d’administration s’est tenu en février dernier, en sa résidence à Nérette.

Avec conviction et détermination, Michel Hector assumait cette tâche depuis bientôt cinq ans. Cette fonction couronnait une longue collaboration à travers son appui depuis une quinzaine d’années aux diverses initiatives de la Forg. Son support privilégiait assurément les volets scientifiques et académiques de celles-ci. A l’issue de chacune des initiatives (publication d’un posthume de Roger Gaillard, concours annuel d’excellence pour des bourses de master et doctorat d’Histoire, Prix d’Histoire en partenariat avec la Société Haïtienne d’Histoire etc.) Michel Hector se félicitait de la poursuite de la réalisation des deux objectifs-phares de la Forg. Il soulignait, d’une part, leur contribution à la construction, au pas à pas et dans le pays même, d’une nouvelle génération d’historiens et, d’autre part, leur participation à la diffusion du savoir historique, tant de nos ainés que de nos présents chercheurs.

Michel Hector a aussi offert son appui moral à la Fondation. Il l’a fortement encouragée à rester debout à l’issue du séisme de 2010 et à poursuivre ses actions. Il indiquait donc, à la Forg, le chemin de la nécessité de surmonter progressivement, tant la perte d’une partie de son patrimoine que la douleur de la disparition d’un de ses membres fondateurs, Micha. Toutefois la Forg mesure combien cette capacité de Michel Hector à inviter à regarder l’horizon pour y débusquer les possibles provient d’une sagesse acquise au fil de sa vie. Cette sagesse incroyablement mêlée à un filet d’optimisme s’est forgée au fer de son combat, au sein d’un des partis communistes d’alors, contre la dictature Duvalier. Puis elle s’est aguerrie au cours de son long apprentissage de l’exil mais un coup rude devait encore frapper. Oui, quelques temps après son retour au pays, Michel Hector perdait son fils Maxime, dans des conditions tragiques en 1999. De ce dernier assaut, Michel Hector s’est relevé difficilement ; trois longues années ont dû s’écouler avant que son rire ne résonne à nouveau. Et ce rire indiquait qu’il reprenait le combat, à son échelle, pour la collectivité. Il enrichissait sa production historique empreinte d’ailleurs de ses préoccupations sociales et il amplifiait son appui aux institutions sensibles à la nécessité de connaitre et comprendre notre histoire de peuple pour construire plus sûrement notre avenir. Aussi, jusqu’au soir de sa vie, Michel Hector a-t-il été à l’écoute des mobilisations citoyennes. La plus récente, celle en faveur de la tenue, en toute impartialité, d’un procès de PetroCaribe, remportait d’ailleurs son entière adhésion.

La Fondation Roger Gaillard est consciente combien son président Michel Hector lui a insufflé cette volonté d’aller de l’avant et de regarder l’horizon pour tenter de contribuer à en chasser les nuages qui l’obscurcissent tant. La Fondation tient donc, ici, à exprimer ses plus vives sympathies à ses proches, à ses fils, Ary et Didier, et enfin à sa veuve, Denise, sa chère compagne de vie.

* Directrice exécutive de la Forg