Dépêches

Droits humains : Unicef-Haïti condamne des pratiques d’exploitation sexuelle sur des mineures dans l’Artibonite


jeudi 11 juillet 2019

P-au-P, 11 juil. 2019 [AlterPresse] --- La branche en Haïti du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) dénonce fermement les cas d’exploitation sexuelle sur des mineures dans le département de l’Artibonite, dans un communiqué, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette condamnation fait suite aux informations, rapportées dans la presse haïtienne et faisant état des cas de plusieurs filles, qui seraient âgées de moins de 18 ans, données en concubinage à des hommes plus âgés, moyennant des sommes d’argent.

Ces cas d’exploitation sexuelle, rapportés par la presse, seront vérifiés et documentés, afin de leur donner le suivi requis, s’ils sont avérés, indique Unicef-Haïti.

« Les abus et violences de toutes sortes contre les enfants, de même que leur exploitation, sont punis par la loi haïtienne, relative à l’interdiction et à l’élimination de toutes formes d’abus, de violences, de mauvais traitements ou traitements inhumains contre les enfants ».

Les cas d’exploitation sexuelle sur des filles et femmes, dans lesquels sont aussi impliquées des personnalités, membres d’organisations nationales et non gouvernementales (Ong), ainsi que d’institutions étatiques, seraient très répandus en Haïti, selon différentes sources concordantes.

Le lundi 12 février 2018, la directrice générale adjointe d’Oxfam, Penny Lawrence, a été contrainte de démissionner, suite à des dénonciations de cas d’exploitations sexuelles, commises, par le passé, par des employés de l’institution, sur de jeunes filles, lors d’une mission humanitaire, après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti. [emb rc apr 11/07/2019 13:05]