Dépêches

Politique/Crise : La Copah dénonce l’ingérence étasunienne en Haïti


mardi 9 juillet 2019

P-au-P, 09 juil. 2019 [AlterPresse] --- La Conférence des pasteurs haïtiens (Copah) condamne le comportement de l’ambassadrice des États-Unis d’Amérique en Haïti, Michèle Sison, qui chercherait, selon elle, à contraindre l’opposition à dialoguer avec le président, de plus en plus contesté, Jovenel Moïse.

La Convention de Vienne de 1961 interdit pareille immixtion dans les affaires politiques internes d’un pays, rappelle la Copah, dans une lettre ouverte, adressée à l’ambassadrice américaine en Haïti et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Les déclarations de la diplomate, faisant référence « à l’esprit de turbulence, qui prévaut dans le pays et qui menace son indépendance », reflètent « un caractère raciste et discriminatoire ».

« Vos propos constituent un acte d’intimidation inadmissible et une atteinte à notre souveraineté et à notre dignité de peuple libre ».

Michèle Sison a plaidé, la semaine dernière, en faveur d’une solution négociée à la grave crise haïtienne, en invitant tous les protagonistes à entamer un dialogue « de bonne foi ».

Cet appel de l’ambassadrice étasunienne en Haïti a été lancé, le mercredi 3 juillet 2019, en marge du 243e anniversaire (4 juillet 1776 - 4 juillet 2019) de la proclamation de l’indépendance des États-Unis d’Amérique.

Un an après les émeutes des vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018, ayant contraint à la démission le gouvernement d’alors de Jack Guy Lafontant [1], la crise socio-politique devient de plus en plus aiguë en Haïti.

Le mouvement de protestations anti-gouvernementales s’est intensifié, à travers le territoire national, suite à la publication, le vendredi 31 mai 2019, d’un deuxième rapport d’audit de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) sur l’utilisation des fonds publics PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti, lequel rapport d’audit épingle Jovenel Moïse.

A travers son entreprise, dénommée « Agritrans », bénéficiaire d’une partie de fonds PetroCaribe, pour des travaux publics dans le Nord d’Haïti, Jovenel Moïse est soupçonné d’avoir utilisé « des stratagèmes de détournement de fonds publics », selon le rapport d’audit de la Cscca.

De nouvelles mobilisations violentes, visant à réclamer la démission de Jovenel Moïse et la tenue d’un procès PetroCaribe pertinent, ont eu lieu, à Port-au-Prince, les samedi 6 et dimanche 7 juillet 2019, sur le territoire national. [emb rc apr 09/07/2019 09:55]

[1Médecin né le 4 avril 1961, Jack Guy Lafontant a été Premier ministre en Haïti, du 21 mars 2017 au 16 septembre 2018.