Documents

Haïti / Michel Hector : Présent !


lundi 8 juillet 2019

Par Roosevelt Millard*

Document soumis à AlterPresse le 8 juillet 2019

Pour nous, de la jeunesse révolutionnaire de la deuxième moitié des années 1980, Michel Hector, connu aussi à l’époque sous le pseudonyme de Jacques Doubout, était comme un personnage mythique.

Il a eu le temps de s’échapper des filets étroits de la dictature sanguinaire de Duvalier, qui a arrêté, torturé, emprisonné et assassiné quelques-uns de ses plus proches compagnons. On se bousculait pour le voir, lui parler et le toucher. On s’étonnait de sa simplicité. On remplissait ses salles de cours et de conférence. Il ne se mettait pas au-devant de la scène.

René Théodore, le chouchou de la jeunesse marxiste, marxisante et même non marxiste, maîtrisant parfaitement l’arme de la dialectique, portait le flambeau (bien entendu, les courants trotskiste et maoïste ont toujours gardé une distance critique).

Gérard Pierre-Charles et Suzy Castor s’engageaient dans la formation des jeunes.

Michel Hector continuait à poser les jalons sereinement.

Des divergences idéologiques et stratégiques vont apparaître dans le mouvement, des incompréhensions parfois malheureuses aussi.

Hector a continué, sans relâche, sa contribution à travers l’écriture et la formation.

Il est parti, avec toute sa lucidité, toute sa clairvoyance, toutes ses préoccupations, qu’il partageait très souvent avec nous.

Mais il laisse, à notre disposition, une œuvre que nous aurons toujours du plaisir à lire et à relire, à méditer, mais aussi et surtout à diffuser auprès de la nouvelle génération, qui en a tant besoin.

Nou p ap janm bliye w !

*Professeur à l’Université d’État d’Haïti