Dépêches

Coopération /Crise : Bientôt une visite d’évaluation de la Caricom en Haïti


lundi 8 juillet 2019

P-au-P, 08 juil. 2019 [AlterPresse] --- Une délégation de haut niveau de la communauté économique des Caraïbes (Caricom) devrait, prochainement (à une date non encore déterminée), séjourner en Haïti, pour évaluer la situation, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Cette annonce a été faite par le premier ministre d’Antigua et Barbuda, Gaston Browne, lors de la séance de clôture de la 40e réunion ordinaire de la Conférence des chefs de gouvernement, tenue, à Sainte Lucie, le vendredi 5 juillet 2019.

Le président du bloc des Caraïbes, Allen Chastanet, le premier ministre bahaméen Hubert Minnis et le premier ministre jamaïcain Andrew Holness, ainsi que le secrétaire général Irwin LaRocque devraient faire partie de la mission, de la Caricom, attendue prochainement en Haïti.

Le dossier de la crise haïtienne a été évoqué par le président Jovenel Moïse, lors de la 40e réunion ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Caricom, déroulée du mercredi 3 au vendredi 5 juillet 2019.

La Caricom a appelé, de nouveau, à une résolution pacifique de la crise politique, en Haïti, exacerbée, ces derniers mois, par la multiplication des mobilisations de rues, qui réclament la démission de Jovenel Moïse et la tenue d’un procès PetroCaribe, relatif à la dilapidation présumée des fonds publics de l’aide vénézuélienne à Haïti.

Le mouvement de protestations anti-gouvernementales s’est intensifié, suite à la publication, le vendredi 31 mai 2019, d’un deuxième rapport d’audit de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) sur l’utilisation de ces fonds publics PetroCaribe.

A travers son entreprise, dénommée « Agritrans », bénéficiaire d’une partie de fonds PetroCaribe, pour des travaux publics dans le Nord d’Haïti, Jovenel Moïse est soupçonné d’avoir utilisé « des stratagèmes de détournement de fonds publics », selon le rapport d’audit de la Cscca.

De nouvelles mobilisations anti-gouvernementales, émaillées de violences (au moins un véhicule privé a été incendié à Port-au-Prince), ont eu lieu, à Port-au-Prince, les samedi 6 et dimanche 7 juillet 2019, sur le territoire national.

Une équipe, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique, Carlos Trujillo, président du Conseil permanent de l’Organisation des Etats américains (Oea), et Gonzalo Koncke, chef de cabinet du secrétaire général de l’Oea, a séjourné en Haïti, le 19 juin 2019, sans mandat ni autorisation du Conseil permanent.

Cette visite visait à faciliter, au mieux, un dialogue entre Haïtiennes et Haïtiens, dans ce contexte de crise haïtienne.

Le mercredi 3 juillet 2019, en marge du 243e anniversaire (4 juillet 1776 - 4 juillet 2019) de la proclamation de l’indépendance des États-Unis d’Amérique, l’ambassadrice étasunienne en Haïti, Michèle Sison, a encouragé les protagonistes à engager « un dialogue de bonne foi ». [emb rc apr 08/07/2019 10:50]