Documents

Haïti : Une belle étincelle pour un nouvel oxygène


lundi 8 juillet 2019

Par Antoine Auguste *

Soumis à AlterPresse le 4 juillet 2019

Cette dernière compétition de la Coupe d’Or a été parmi les plus beaux jours dans la vie du sport haitien et de celle du pays depuis très, très, très longtemps.

Au nom de la jeunesse et du peuple haïtien trop longtemps manipulé, un simple citoyen tient à saluer la Sélection Nationale pour le merveilleux cadeau qu’elle a offert à la nation en général et à la jeunesse en particulier pendant les trois dernières semaines.

Cette équipe est la plus belle image d’Haiti depuis de nombreuses années. Qu’elle serve de leçons à tous ceux qui la ternissent et la souillent depuis des décennies par leurs turpitudes, leur avidité, leur avarice, leur cupidité,leur incurie, leur violence, leur égoïsme. Qu’elle inspire la jeunesse à reprendre confiance en elle-même et en l’avenir. Qu’elle interpelle la nation tout entière à freiner sa course folle vers le déclin et la destruction de ses hommes, de ses institutions, de ses repères, de ses idéaux, de ses symboles, de ses monuments, de son identité, de son patrimoine historique, culturel , matériel et immatériel. Qu’elle invite la société tout entière à changer de direction pour redécouvrir et retrouver l’unité, la dignité, la fierté à travers la diversité des idées, le compromis sans compromissions et un dialogue sincère avec pour seule arrière-pensée le pays et le bien-être collectif.

Ce citoyen et la Nation expriment leur admiration, leur reconnaissance, leur fierté aux talentueux membres de leur Équipe Nationale et à son entraîneur et son staff.

Pendant trois semaines - toute politique mise à part- les filles et fils de cette nation, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières, malgré leurs différences, leurs désaccords, leurs divergences se sont réunis autour de leurs téléviseurs, dans les rues, dans certains stades, pour regarder, commenter, analyser, disséquer, discuter les matchs de l’équipe nationale.

À la lumière de ce ralliement général, de cette unité inattendue, même si elle est conjoncturelle, ce citoyen demande à tous les protagonistes d’une crise vieille de plusieurs décennies, devenue encore plus aiguë, jour pour jour depuis un an, de trouver de nouvelles stratégies et tactiques non-violentes nécessaires pour conduire le pays sur le terrain de la refondation de la Nation.

Comme le renouveau du football haitien que nous a offert cette nouvelle équipe nationale, cette refondation et cette construction de la Nouvelle Haiti requièrent et réclament la paix, la bonne gouvernance, l’état de droit, l’autorité de l’état, la sécurité, le développement économique, la création d’emplois, la revalorisation de la production nationale, la discipline, le respect du travail et des normes, le civisme, la civilité, les normes, la justice sociale, la solidarité, l’équitable répartition des richesses, la morale et l’éthique.

Elles nécessitent aussi de mettre hors jeu l’impunité, les monopoles, les clans, les mafias, les gangs, la CORRUPTION, le détournement des fonds publics, l’indiscipline, "l’ôte-toi que je m’y mette", "le chen manje chen", le proverbial panier à crabes, le virus de la prise du pouvoir à tout prix par tous les mauvais moyens sans réflexion, préparation, talent, leadership, projet, plan, vision et sans équipe bien entrainée, coordonnée et fédérée.

Enfin, cette refondation exige la pénalisation de tous ceux qui ont violé les règles du jeu avec toute l’objectivité et l’équité dont les Grenadiers n’ont pas pu bénéficier lors de leur dernière rencontre.

Une nouvelle fois, en mon nom personnel et au nom du pays tout entier, je remercie notre belle Equipe Nationale pour trois semaines de bonheur, qui - si nous aimons vraiment encore ces jeunes et ce pays - peuvent servir de lueur pour sortir finalement du trou obscur que nous n’avons de cesse de fouiller ! Halte là !

Vive l’Equipe Nationale

Vive Haiti.

* Enseignant