Dépêches

Politique : La mise en accusation de Jovenel Moïse, prochainement en discussion à la chambre des députés en Haïti


jeudi 27 juin 2019

P-au-P, 27 juin 2019 [AlterPresse] --- Trois blocs politiques de la chambre des députés ont signé un acte d’engagement, en vue de faire inscrire à l’ordre du jour de la prochaine séance, la mise en accusation du president Jovenel Moïse pour crime de haute trahison, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Cet engagement a été pris par les députés Jean Wilson Hippolite de l’Alliance parlementaire pour le renouveau (Apr), Hermano Exinord de l’Entente des parlementaires pour une alternative nationale (Epan) et Baudelaire Noelsaint du Groupe des parlementaires à l’écoute du peuple (Gpep), à l’issue de la séance, plutôt tourmentée, en Assemblée nationale du mercredi 26 juin 2019, suspendue à plusieurs reprises.

La motion de mise en accusation de Jovenel Moïse a été introduite par les députés Sinal Bertrand, Bélizaire Printemps, Manès Louis et Roger Millien, du parti politique Fanmi lavalas, lors de la séance en Assemblée nationale pour l’ouverture de la 2e session ordinaire de l’année législative.

La séance du 26 juin 2019 a coïncidé avec la fermeture de la session extraordinaire, de l’année législative, convoquée le lundi 13 mai 2019 par la présidence de Jovenel Moïse.

Les députés de l’opposition ont tenté d’empêcher, ce 26 juin 2019, la tenue de cette séance, qui a débuté après plusieurs heures de retard.

Ils avaient même occupé, à un moment, les siège réservés aux membres de l’Assemblée nationale, devant conduire la séance.

Ces députés figuraient parmi les signataires [1] d’une correspondance, adressée en février 2019, au président de la chambre basse, Gary Bodeau, appelant à la mise en accusation de Jovenel Moïse.

Cette mise en accusation avait refait surface, après la publication, le vendredi 31 mai 2019, du deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), qui épingle, Jovenel Moïse dans l’utilisation de « stratagèmes de détournements de fonds », à travers sa firme dénommée « Agritrans ». [emb rc apr 27/06/2019 10:10]

[1Les 14 députés signataires de la correspondance sont Joseph Manès Louis (Cabaret, Ouest), Sinal Bertrand (Port-Salut, Sud), Roger Milien (première circonscription de Port-au-Prince, Ouest), Déus Déronneth (Marigot, Sud-Est), Pierre Féguière Julien (Arcahaie, Ouest), Abel Descollines (Mirebalais, bas Plateau central), Bélizaire Printemps (troisième circonscription de Port-au-Prince), Vikerson Garnier (Thiotte, Sud-Est), Franck Lauture (Cayes-Jacmel, Sud-Est), Reynald Exantus (l’Estère, département de l’Artibonite), Jean Marcel Lumérant (Grand-Goâve, Ouest), Romial Smith (Saut d’Eau, bas Plateau central), Jean Robert Bossé (Aquin, Sud) et Ketel Jean-Philippe (Jacmel, Sud-Est).