Dépêches

Haïti-Politique : Des garanties nécessaires pour une éventuelle transition, souhaite le parti politique Rasin Kan Pèp la


mardi 25 juin 2019

P-au-P, 25 juin 2019 [AlterPresse] --- Il doit y avoir des garanties pour s’assurer d’une bonne transition, après un éventuel départ du président Jovenel Moise, exige le parti Rasanbleman sosyalis pou yon inisyativ nasyonal tou nèf (Rasin kan pèp la).

Plusieurs centaines de personnes, appuyées par l’opposition politique, ont, de nouveau, manifesté, le dimanche 23 juin 2019, à Port-au-Prince, pour continuer de réclamer la démission de Jovenel Moïse.

Le porte-parole du parti Rasin kan pèp la, Camille Chalmers, a plaidé en faveur d’une transition, susceptible de résoudre, de manière structurelle, les problèmes multiformes sur le territoire national, lors d’une conférence de presse, ce mardi 25 juin 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le parti Rasin kan pèp la appelle à mettre en place des balises pour empêcher les pays impérialistes de s’accaparer, de recontrôler et de rediriger la transition.

Le régime de transition doit offrir plusieurs garanties, comme l’adoption d’une solution haïtienne à la crise, en dehors d’une domination des pays impérialistes.

Ce régime de transition devrait permettre de déboucher sur la stabilité politique et l’amélioration des conditions de vie de la majorité de la population, notamment les couches les plus défavorisées.

Rasin kan pèp la plaide en faveur d’un changement radical, susceptible d’empêcher les dirigeants corrompus de prendre le contrôle de l’agenda de transition.

Il se dit défavorable à une transition, dirigée par un membre de la Cour de cassation, dont certains ont été nommés de façon irrégulière.

Le parti Rasin kan pèp la dénonce cette Cour de cassation, qui refuserait de donner au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj) un rapport de gestion de son budget de 500 millions de gourdes (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes ; 1 euro= 110.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes aujourd’hui).

Le parti politique Rasin kan pèp lainvite également la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) à enquêter sur ce dossier. [mj emb rc apr 25/06/2019 16:20]