Dépêches

Haïti : L’Ajh dénonce des attaques répétées contre des journalistes et médias


mardi 25 juin 2019

P-au-P, 25 juin 2019 [AlterPresse] --- L’Association des journalistes haïtiens (Ajh) condamne les actes de violation des libertés de presse et d’opinion, depuis le démarrage, le dimanche 9 juin 2019, des mobilisations contre le pouvoir en place.

L’Ajh exhorte les journalistes et les médias à faire preuve de prudence et de vigilance, dans ce contexte de troubles et de confusion, dans une note de protestation, en date de ce mardi 25 juin 2019, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

L’Ajh condamne l’assassinat de l’un des co-propriétaires de Radio sans fin (Rsf), Pétion Rospide, le 10 juin 2019, ainsi que des tentatives d’incendie des locaux de plusieurs médias, tant à Port-au-Prince que dans d’autres départements géographiques du pays.

Les autorités policières et judiciaires doivent tout mettre en oeuvre pour faire aboutir l’enquête, relative à l’assassinat de Pétion Rospide, exige-t-elle.

L’Ajh les appelle aussi à enquêter sur les nombreuses menaces, dénoncées par des journalistes et médias.

Elle fustige les attaques à coup de pierres, commises sur des véhicules appartenant à des médias clairement identifiés, et les menaces contre les journalistes à travers le pays.

Plusieurs autres journalistes sont également victimes dans l’exercice de leur fonction, au moment de couvrir des manifestations.

Depuis le 9 juin 2019, des mobilisations, supportées par divers secteurs de la vie nationale, se poursuivent un peu partout, sur le territoire national, en Haïti, en vue de contraindre le président Jovenel Moïse à quitter le pouvoir et de réclamer la tenue du procès PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti.

Jovenel Moïse est indexé dans le dossier de dilapidation des fonds PetroCaribe, d’après le deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), rendu public le 31 mai 2019.

Le lundi 24 juin 2019, des inconnus ont lancé des jets de pierres sur un véhicule de RadioTélé Métropole, au niveau de Poste Marchand, à Port-au-Prince. 2 journalistes de cette station se trouvaient dans le véhicule, au moment de cette attaque.

Dans la matinée du samedi 22 juin 2019, des inconnus ont mis le feu à l’entrée de Radyo Vwa peyizan Sid, sise à la rue Chateaudin, aux Cayes (département du Sud), sans faire de dégâts importants.

L’Association des journalistes haïtiens appelle les différents protagonistes, impliqués dans la crise, à la tolérance et au respect des libertés d’expression, d’opinion et de la presse.

L’Ajh demande à la Police nationale d’Haïti (Pnh) de protéger tout mouvement de protestations, dans le cadre de la loi, ainsi que les journalistes et les médias dans l’exercice de leur fonction. [emb rc apr 25/06/2019 12:45]